diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Brèves

Euromaritime 2015 : L’Europe maritime a trouvé son salon

Euromaritime et Eurowaterways se dérouleront les 3, 4 et 5 février 2015 à Paris-expo Porte de Versailles (Hal...

Bretagne Pôle Naval : une maquette numérique 3D pour présenter le savoir-faire de l'industrie navale bretonne à Euronaval

Du 27 au 31 octobre, au salon Euronaval, Bretagne Pôle Naval présentera les moyens industriels et humains de l’...

Prochain RDV

Inamarine 2014

Du mercredi 22 au vendredi 24 octobre 2014

Zoom sur ...

Renan Luce chante à bord de Radio Pêchou

Renan Luce à Térénez, Baie de Morlaix

Renan Luce a retrouvé des copains de son enfance en Baie de Morlaix, à bord de Radio Pêchou. Embarqué d...

I.P.C. Interprofession du port de Concarneau

Née en 1993, lors de la crise de la pêche, de la volonté des entreprises concarnoises de s’unir afin de ...

Actualités

Euromaritime 2015 : L’Europe maritime a trouvé son salon

Philippe FOURRIER - ©ILAGO
Philippe FOURRIER - ©ILAGO

Euromaritime et Eurowaterways se dérouleront les 3, 4 et 5 février 2015 à Paris-expo Porte de Versailles (Hall 6). La première édition en 2013 a été un véritable succès. Euromaritime s’était alors tenu, rappelons-le, dans un contexte général de crise financière et économique et un contexte plus structurel de surcapacité des compagnies maritimes et de ralentissement de la construction navale. Forts de ce succès inespéré, à quatre mois de la seconde édition, les organisateurs ont toutes les raisons d’être optimistes pour cet évènement qui s’annonce comme le rendez-vous incontournable de l’économie maritime en Europe.

Entretien avec Philippe Fourrier, commissaire général d’Euromaritime.

Sea to sea : Combien d’exposants et de visiteurs attendez-vous pour cette seconde édition ?
Philippe Fourrier : « La première édition a réuni 180 exposants, plus de 5 000 visiteurs professionnels et 140 intervenants aux conférences et workshops. 
En 2015, nous nous sommes fixés un objectif de 250 exposants. Nous devrions atteindre 280 à 300 exposants et espérons environ 8 000 visiteurs. Une progression raisonnable notamment liée à la communication que nous mettons en œuvre autour de l’évènement et à la mobilisation des 25 média européens partenaires. »

Euromaritime se positionne comme un salon Européen pour un secteur extrêmement concurrentiel ; quelle sera la part d’exposants et de visiteurs internationaux ?
« Les exposants sont majoritairement français. Mais cette caractéristique devrait se réduire. Nous devrions atteindre les 30 à 35 % d’exposants non nationaux l'an prochain. En 2017, nous visons les 50% grâce à la pertinence du concept qui répond à un réel besoin. Euromaritime est différent. D’abord parce que c’est un salon de l’économie de la mer où sont représentés la plupart des secteurs, dans une logique de clusters. Ce n’est pas un hasard, Francis Vallat, président d’Euromaritime est le président de L’European network of maritime clusters.
D’autre part, c’est véritablement un salon européen : nous ne démarchons que les entreprises européennes. »

Quels moyens déployez-vous pour le rayonnement européen d’Euromaritime ?
« Nous sommes présents dans tous les rendez-vous européens maritimes et nous avons développé de nombreux partenariats avec les institutions et les réseaux européens de l’économie maritime : Conférence des régions périphériques maritimes, Sea Europe, ports européens, association des armateurs, Commission européenne, etc. »

Vous présentez Euromaritime comme une vitrine globale du savoir-faire maritime. Tous les secteurs y seront-ils représentés et quels seront les secteurs et activités phares de cette édition 2015 ? 
 « Tous les secteurs de l’économie de la mer y seront représentés, à l’exception du naval de défense et de la plaisance dont les cibles sont différentes. B to B dans un secteur très spécifique pour l’un et B to C pour l’autre. Ils ont déjà leurs salons. À Euromaritime 2015 nous aurons les secteurs de l’offshore, les ports, les EMR (énergies marines renouvelables), les biotechnologies marines… Le secteur de la construction navale sera très représenté ; nous y accueillerons par exemple le hollandais Damen Shipyards, les français CMN, Piriou... DCNS sera présent pour le secteur des EMR et l’italien Saipem pour l’offshore, pour ne citer que quelques exposants.

Les secteurs phares de 2013 demeurent avec la construction, réparation et équipments navals et les EMR. Un effort particulier a été apporté en direction des ports et de celui de l’offshore avec un partenariat et le soutien du GEP-AFTP, fusion du GEP (Groupement des entreprises parapétrolières et paragazières) et de l’AFTP (Association des Techniciens et Professionnels du pétrole). »

En 2015, vous lancez aussi Eurowaterways, salon de l’économie fluviale. Pourquoi ?
« Le secteur du fluvial a beaucoup apprécié le salon Euromaritime en 2013 et aexprimé le besoin d’un concept identique. Le Fluvial est un monde distinct du maritime et qui nécessite une attention toute particulière. Un univers que j’ai approché personnellement, ayant travaillé 12 ans dans des bureaux à bord d’une péniche en bord de Seine. C’est un secteur porté en France par des acteurs majeurs comme Voies navigables de France(VNF) et Compagnie Nationale du Rhône (CNR) à la fois gérants et exploitant d’un grand réseau européen de voies navigables. Il nous est donc apparu opportun de réunir en même lieu et une même date les acteurs du fluvial, dans le même esprit qu’Euromaritime. Cela devrait aussi permettre de créer des passerelles entre les deux secteurs avec l’avantage de faire des économies d’échelles ; je crois profondément dans l’effet positif de rassembler ces salons en un point unique et de proposer la meilleure offre pour les exposants. Un espace de 1 000 m² sera dédié à Eurowaterways, avec 50 à 70 exposants, probablement majoritairement français pour cette première édition.»

Euromaritime va-t-il s’inscrire dans la durée ?
« Le plus gros défi a été la première édition. 2013 a rencontré un succès inespéré et tout a fonctionné au-delà de nos espérances. Des visiteurs, des conférences de qualité, des exposants à 100% satisfaits, le tout dans une ambiance remarquable. Nous allons en effet poursuivre et pérenniser le salon. »

Fin octobre, Maria Damanaki qui était présente à Euromaritime 2013 sera remplacée par Maros Sefcovic et Karmenu Vella aux postes de commissaires européens en charge respectivement des Transports et de l’Espace, d’une part, de l’Environnement et des Affaires maritimes , d’autre part, avec des nouveaux « objectifs de croissance verte et bleue » en matière de politique maritime. Cela aura-t-il un effet sur Euromaritime ?
« Il est trop tôt pour en mesurer l’impact. Mais nous sommes ravis d’avoir deux occasions de recevoir des commissaires européens et de conforter Euromaritime en tant que rendez-vous pour les décideurs européens de la Commission et du Parlement. Nous allons très prochainement aller à leur rencontre et nous espérons bien accueillir les deux commissaires à Euromaritime 2015. »


En savoir plus sur Euromaritime et Eurowaterways 2015
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Bretagne Pôle Naval : une maquette numérique 3D pour présenter le savoir-faire de l'industrie navale bretonne à Euronaval

Maquette_3D_BPN
Maquette_3D_BPN

Du 27 au 31 octobre, au salon Euronaval, Bretagne Pôle Naval présentera les moyens industriels et humains de l’industrie navale bretonne. BPN y présentera en avant-première, une maquette 3D d'un navire virtuel qui concentre cette expertise...

Un réseau de plus de 125 entreprises et partenaires en Bretagne
"Fort de ses 125 adhérents, le cluster industriel BRETAGNE PÔLE NAVAL représente près de 15 000 emplois en BRETAGNE dans les filières Naval, EMR et Oil & Gas. BPN met tout en œuvre pour atteindre les objectifs qu'elle s'est fixé au service de ces filières industrielles: accroître les synergies, développer les relations de partenariat entre les entreprises, promouvoir les sites industriels et les infrastructures, valoriser les réalisations, produits et services et mettre en relation les entreprises et les donneurs d’ordres."

Présenter le dynamisme, l’expertise et le savoir faire des entreprises bretonnes à EURONAVAL
"Le salon international EURONAVAL est l’opportunité de rencontrer les clients potentiels de l’hexagone mais également d’être le vecteur d’une meilleure visibilité des entreprises adhérentes auprès des Marines étrangères. Avec le PMBA, nous aurons pour missions de présenter aux principaux décideurs et acheteurs du monde entier les moyens industriels et humains que l’industrie navale bretonne peut mettre à leur disposition, et expliciter au plus grand nombre les actions menées pour le rayonnement en France et à l’international de nos différentes filières.
Nos entreprises sont force de propositions. PME, PMI, ETI et grandes entreprises sont dans une démarche continuelle d'amélioration, de recherche et développement technologique et économique. Nous sommes impliqués à leurs côtés dans les projets novateurs tels que le navire du futur ou le développement des technologies des énergies marines. Ce tissu industriel participe de l’avenir technologique et économique maritime de la Bretagne."

Présentation d’une maquette 3D en avant-première
"Rendez-vous international incontournable de l'industrie navale de défense EURONAVAL est une vitrine du savoir-faire et des compétences des industries de l’ingénierie de la construction navale militaire où la Bretagne est au premier rang. C'est pourquoi BPN a choisi d'y présenter en avant-première, sa toute nouvelle maquette numérique de navire 3D. C’est en effet l’opportunité de montrer au secteur mondial de la Défense et aux Marines internationale, l’offre de premier rang proposée par les entreprises bretonnes. La maquette a été réalisée par un groupe de travail constitué des ingénieries et bureaux d’études des chantiers et équipementiers, au sein du cluster naval de BPN. Il s’agit de valoriser et de promouvoir en France et à l’international, tous les savoir-faire et les compétences des entreprises de BPN, acteurs de l’industrie navale, sous une forme innovante. La maquette 3D représente un navire virtuel « générique » composé des grandes familles de produits réalisés par les entreprises : les navires militaires, à passagers, de pêche, de travail et de recherche. Chaque domaine d’activité y est illustré par des vues réelles à 360°."

Un pool représentatif des entreprises du Cluster naval BPN
"Aux couleurs de la Région Bretagne, Le stand Bretagne Pôle Naval accueille le pôle de compétitivité Pôle Mer Bretagne Atlantique et Bretagne Développement Innovation ainsi que 12 ses entreprises adhérentes, illustration de la valeur ajoutée de notre activité. Le cluster industriel Bretagne Pôle Naval développe des synergies avec d'autres clusters partenaires dans le secteur de la défense, comme E.D.E.N.Bretagne (European Defense Economic Network, défense et sécurité interarmées et interarmes) et IEF AERO (Aérospatial-Sécurité-Défense) et qui, comme BPN, accompagnent les entreprises sur les marchés."
Seront présents sur le stand : CHANTIER NAVAL GLEHEN ; ENSTA BRETAGNE ; EUROSCRIPT SERVICES ; INGELIANCE TECHNOLOGIES ; LEROUX ET LOTZ TIMOLOR ; LGM ; MARINELEC Technologies ; NAVTIS ; SNEF ; SOBEC ; SOFRESID ENGINEERING et ENAG, membre d'IEF AERO.


en savoir plus sur Bretagne Pôle Naval
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

La rentrée de Yoann au Lycée maritime en Grand Format sur M6 dimanche prochain

Yoann, 15 ans, fait sa première rentrée au lycée maritime du Guilvinec. Une « rentrée passion » filmée par l’agence Capa pour un reportage qui sera diffusé sur M6 dimanche prochain 7 septembre.

Yoann le Gal filmé par Marc Garmirian, CapaTV,  au lycée maritime du Guilvinec
Yoann le Gal filmé par Marc Garmirian, CapaTV, au lycée maritime du Guilvinec

Je veux faire la pêche !

Yoann Le Gal vient du collège Alain de Crozon. À tout juste 15 ans, il est l’une des 52 nouvelles recrues du Lycée professionnel maritime du Guilvinec qui font leur première rentrée dans l’établissement ce mardi 2 septembre. Il intègre l’internat du lycée et une classe de seconde pro CGEM « Conduite et gestion des entreprises maritimes » pour devenir marin pêcheur. C’est une passion qui a germé lentement au fil des ballades et des rencontres sur les quais de Camaret et qui s’est affirmée en 4ème quand Yoann a déclaré à ses parents : « je veux faire la pêche ! »
Marc Garmirian, reporter de l’agence CapaTV a suivi Yoann depuis le week-end dernier, en famille, préparant ses fournitures et ses équipements scolaires, jusqu’à ses premiers pas dans l’établissement aujourd’hui et ses premières réactions…
À la télévision ce dimanche
Le documentaire de 40 minutes, fait le portrait de quatre jeunes dont Yoann, qui font leur rentrée des classes dans des établissements hors du commun, liant passion et parcours scolaire. « Les rentrées passions » sera diffusé dans l’émission 66 minutes : grand format, présentée par Xavier De Moulins sur la chaine M6, dimanche 7 septembre à 18h40.

Communiqué du 2 septembre 2014 du LPM du Guilvinec


Le site du lycée professionnel maritime du Guilvinec
Download : [pdf] Le communiqué de presse du lycée maritime - 2 septembre 2014 (190,80 ko)
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Officialisation du soutien de Britt à Explore et Roland Jourdain

Britt et Explore : François Quellec et Roland Jourdain
Britt et Explore : François Quellec et Roland Jourdain

La brasserie Britt, basée à Trégunc, brasse des bières traditionnelles bretonnes depuis 1998 avec une constante recherche de qualité, de goût et d’innovation, privilégiant les produits issus de l’agriculture biologique et les processus respectueux de l’environnement.
La société Britt a officialisé le 29 août 2014  son partenariat avec Explore, fonds de dotation créé par Roland Jourdain en 2013 pour soutenir les nouveaux explorateurs.
« Brasseur breton, Britt, a déjà entamé des démarches pour améliorer l’impact de son process de fabrication et souhaite continuer à contribuer au développement d’approches et d’idées nouvelles pour préserver nos ressources. Britt s’est donc naturellement tourné vers un acteur reconnu et impliqué dans le développement durable : Roland Jourdain. Il incarne des valeurs humaines que je souhaite faire vivre au sein de Britt à savoir : professionnalisme, respect, simplicité et convivialité. L’association d’un macareux moine, oiseau de mer et logo de Britt, avec le double vainqueur de la Route du Rhum : Bilou ne peut que contribuer à l’éclosion de belles histoires. » François Quellec, Président Directeur Général de Britt


Britt
Explore
Download : [pdf] Communiqué Britt-Explore du 28 août 2014 (351,32 ko)
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

"La mer cette autoroute naturelle qui nécessite aucun entretien, juste un peu de surveillance."

Mor Glaz milite pour le maintien de l’autoroute de la mer Nantes-Gijón. Elle adresse un " Carton Rouge à ceux qui n’encourageraient pas la continuité de cette activité et mettraient fin à ce moyen de transport du futur, respectueux de l'environnement

@Mor Glaz
@Mor Glaz

Communiqué du 22 août 2014

" Même si l’objectif de 100.000 camions transportés est atteint pour « sur » l’autoroute de la mer Nantes-Gijón, elle pourrait être supprimée si les subventions n’étaient pas reconduites. Le pays de la subvention à tout va (parfois injustifiée dans certains secteurs) va-t-il saborder cette autoroute qui permet de transporter en polluant cinq fois moins et en consommant sept fois moins de carburant (par tonne de marchandise transportée) que par la route tout type de marchandise en toute sécurité……

Depuis des années, l’association MOR GLAZ défend toutes les activités maritimes et notamment les autoroutes de la mer. Mettre des camions sur des navires pour éviter de passer par la route est une belle idée et une évidence, mais les idées sont-elles suffisantes lorsque le transport maritime passe au second plan politique en France et ce malgré toutes les déclarations de bonnes intentions formulées par les uns et les autres.
Les autoroutes de la mer ne deviennent-elles pas qu’un rêve lorsque les gouvernements successifs ne font que communiquer sur les activités maritimes, sans chercher à approfondir les enjeux humains, environnementaux, économiques et de sécurité.

Les gouvernements successifs semblent donner toujours priorité au transport par la route, et pourtant ce moyen coûte très cher aux collectivités en infrastructures, entretien etc.…..

Continuer d’encourager un transport routier et vouloir le maintenir comme premier moyen de transport alors que celui-ci connaît un dumping social effréné le rendant dangereux est d’une utopie devenue intolérable et inacceptable.

Les gouvernants doivent trouver absolument une alternative au transport routier, l’association MOR GLAZ continue de soutenir le cabotage maritime, ainsi que le développement des ports secondaires.

Selon la fondation Vinci autoroutes : 1 conducteur de poids lourd sur 3 s’estime susceptible d’avoir un accident à cause de la somnolence, 3 sur 4 ont roulé récemment sur les lignes blanches sonores le long de la bande d’arrêt d’urgence.

D’autres solutions que la route existent, le chemin fer, le fluvial et la mer cette autoroute naturelle qui nécessite aucun entretien, juste un peu de surveillance.

L’association MOR GLAZ constate que le réseau ferré étant tellement pitoyable, que la seule vraie solution existante en complément de la route est la mer…..Le transport de remorques par la mer doit devenir une priorité, il doit attirer les transporteurs routiers, et devenir la vraie alternative à la route.

Après avoir décerné un Carton Vert le 9 mars 2011 à Louis DREYFUS ARMATEUR pour avoir mis en place cette ligne maritime Nantes-Gijón, l’association MOR GLAZ ne souhaiterait pas remettre un Carton Rouge à ceux qui n’encourageraient pas la continuité de cette activité et qui mettraient fin à ce moyen de transport qui est celui du futur…….respectueux de l’environnement. "


Site de l'association Mor Glaz
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Le voilier du futur de Catherine Chabaud, lauréat des Investissements d'Avenir,

Innovations Bleues
Innovations Bleues

Le premier ministre, a signé ce mois de juillet l'engagement financier de l'Etat sur le programme Voilier du futur porté par Catherine Chabaud, Julian Stone et Innovations Bleues, lauréat des Investissements d'Avenir, dans le cadre de l'Appel à Manifestation d'Intérêt "Navire du Futur".

Avec un financement de 4,2 M€ apporté par l'ADEME sur des fonds confiés par le Commissariat  général à l'Investissement (CGI), Catherine Chabaud et Julian Stone, après 2 années de mise en place, entrent dans une phase décisive du projet qui incarne leur ambition : accélérer le développement des éco-innovations du secteur de la Plaisance (et plus largement du maritime) et dynamiser la démarche de développement durable de la filière.

«Nous sommes fiers d'avoir atteint cette première étape indispensable à la réalisation de notre ambition d'engager le maritime dans la transition écologique, précise Catherine Chabaud….

Sur une enveloppe gobale de 10 M€, les 17 entreprises partenaires apportent une contribution en autofinancement sur l'innovation qui les concerne. Quatre Régions littorales, les Pays de la Loire, la Bretagne, le Poitou-Charentes et l'Aquitaine qui ont déjà déclaré leur intension d'embarquer dans le projet  au regard de retours sur investissements significatifs en terme d'activités économiques et d'emplois pour leurs territoires, doivent, dans les prochaines semaines, préciser le montant de leurs engagements.

Pour boucler ce tour de table, l'équipe de Voilier du Futur fera appel au financement privé. Sous la forme de partenariats avec des entreprises françaises comme le groupe Total qui vient de signer un premier engagement. Et par une offre de devenir co-propriétaire de Voilier du Futur.

Le bateau laboratoire, construit en Pays de la Loire, doit être mis à l'eau en 2018. Pendant une période de tests et de mises au point de deux ans, il  sera l'une des vitrines commerciales d'une vision française de l'économie circulaire maritime. Et peut-être au-delà du maritime, puisque la plupart des innovations auront des retombées dans d'autres filières.


Site Internet Innovations Bleues
Download : [pdf] Lire le communiqué de presse complet - Innovations Bleues (149,13 ko)
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Le Mille Sabords, plus grand salon du bateau d’occasion d’Europe, fête ses 30 ans et les anniversaires des « dizaines » de tout le nautisme

30 ans Le Mille Sabords
30 ans Le Mille Sabords

Lancé dès 1984 par une équipe de passionnés de nautisme farouchement décidés à démocratiser « la plaisance pour tous », Le Mille Sabords a su, 30 années durant, porter ses valeurs en étendard : gratuité de l’entrée, convivialité, entraide et partage... Devenu une référence européenne de la vente de bateau d’occasion, le Mille Sabords pèse aujourd’hui 15 millions d’euros de transactions par an et a gagné son pari : promouvoir le port du Crouesty et en faire « un phare de plaisance sur la côte Atlantique ». Pour souffler ses 30 bougies, l’association du Mille Sabords s’est offert un nouveau logo, a concocté une multitude d’animations et invité tous les navigateurs ou entreprises du nautisme qui fêtent cette année un anniversaire « en dizaine ». L’aventurier-navigateur Corentin de Chatelperron, lui aussi trentenaire, est le parrain original de cette 30e édition. Le Mille Sabords est soutenu par de nombreux partenaires institutionnels et privés, dont le Conseil Général du Morbihan et AXA Yachting Solutions....


En savoir plus
Download : [pdf] Lire le communiqué de presse complet (771,62 ko)
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

EURONAVAL 2014 Les industries mondiales de défense navale confirment le leadership du rendez-vous parisien

Euronaval 2014
Euronaval 2014

A 4 mois de l’ouverture de ses portes au Bourget, le salon professionnel EURONAVAL, exclusivement dédié à la défense navale et à la sécurité maritime, a toutes les cartes en main pour faire de l’édition 2014 un rendez-vous international particulièrement réussi. Plus de 50 % d’exposants étrangers seront présents sur les quelques 15 000 m² de surface d’exposition déjà presque entièrement occupés. Cette 24e édition du leader mondial des salons dédiés au naval militaire et civil sera une nouvelle preuve de l’activité soutenue de ce secteur économique, notamment au Moyen-Orient et en Asie. 


Etat des lieux par Jean-Marie CARNET, Directeur Général d’EURONAVAL

Le dynamisme de l’économie navale mondiale, avec ses multiples composantes - qu’elles soient militaires, de sécurité civile, de sûreté ou de protection de l'environnement - découle des tensions nouvelles autour des espaces océaniques, supports de croissance du XXIe siècle : 

L'espace maritime est de plus en plus stratégique. 80% du commerce mondial, en volume, transite par mer. Fait moins connu mais hautement sensible, les océans sont aussi l’épine dorsale de la mondialisation en hébergeant l’internet océanique, coeur du trafic web international et donc de l’économie mondiale. Avec l'épuisement programmé des ressources terrestres, les Etats cherchent désormais en mer énergie, nourriture, matières premières pour les quelques 9 milliards d’habitants projetés à horizon 2050. Toutes ces données objectives sont à l’origine des grandes manœuvres actuelles des Etats autour des espaces maritimes qui les poussent à s’équiper en conséquence pour défendre les intérêts de leur population respective. Une demande croissante d’équipements garante d’une activité globale soutenue au niveau mondial. 
"   

EURONAVAL 2014 innove   

Côté exposants, EURONAVAL accueillera les pavillons de nouvelles nations aux ambitions déclarées dans le secteur naval avec l’Inde et l’Australie. La Belgique, les Emirats Arabes Unis et la Turquie feront également, pour la première fois, leur entrée sur la biennale. 

Les technologies innovantes seront mises en lumière avec la création de « l’Espace simulation et réalité immersive ». Pour la première fois sur EURONAVAL, délégations, exposants, journalistes et visiteurs auront accès aux technologies immersives 3D, à la réalité virtuelle et augmentée dédiée au naval sur un espace animé par de prestigieux partenaires. Ces technologies concernent aussi bien la conception et la construction des navires, la revue de projets, la formation des opérateurs et des personnels de production, les étapes du cycle de vie d’un produit appliquées au transport maritime, à la défense navale, à la sécurité-sûreté maritime ou à l’exploration sous-marine. 


Site Internet Euronaval
Lire le communiqué de presse complet - Euronaval 16 juillet
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Une carte interactive grand public sur les avis du CIEM

CIEM_popular_advice_map
CIEM_popular_advice_map

Une nouvelle carte interactive rend désormais les avis du CIEM plus accessibles au public.

La réglementation de la pêche dans l'Atlantique du Nord-est, dans une large mesure, basée sur les avis fournis par le Conseil international pour l'exploration de la mer (CIEM). Les évaluations du CIEM en ce qui concerne l'état des stocks de poissons sont maintenant facilement disponibles grâce à une carte interactive. La carte affiche ce que l'on appelle populairement des "avis" pour chaque stock de poisson dans les différents écorégions du CIEM et permet aux utilisateurs, par l'intermédiaire de liens hypertextes, d'avoir accès à des informations plus aprofondies sur chaque stock.

La version Grand public, un condensé facile à lire de l'avis officiel du CIEM, à pour but de toucher un plus large public en décrivant les différentes pêcheries de l'Atlantique du Nord-Est et les stocks de poissons dont ils dépendent.
Ce condensé de l'avis du CIEM est maintenant disponible pour 194 stocks de poissons, y compris ceux de la mer de Barents, la mer de Norvège, la mer Baltique, le Golfe de Gascogne et les eaux ibériques, la mer Celtique, la mer du Nord, autour de l'Islande, dans les îles Féroé, et à l'Est du Groenland.

Une vue d'ensemble de l'écosystème est en cours d'élaboration

Dans l'avenir, le CIEM prévoit de compléter les informations sur la carte avec un aperçu des écosystèmes marins. Ces aperçus présenteront un descriptif des écorégions et offriront un bref exposé de l'état de leurs écosystèmes marins.


Consultez la carte interactive des avis du CIEM
Plus d'infos sur le processus des avis du CIEM
Download : [pdf] Le communiqué du CIEM (Anglais) "Popular Advice Map" 11 juillet 2014 (254,85 ko)
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Un nouveau site web de référence en matière de R&I navale

www.corican.fr fait peau neuve sous le titre général : pour un navire, plus sûr, propre et économe

Corican
Corican

Dans le cadre des activités du Conseil d’Orientation de la Recherche et de l’Innovation pour la Construction et les Activités Navales (CORICAN), le Groupement des Industries de Construction et Activités Navales (GICAN) et le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie (MEDDE) proposent un outil web rénové.  

Enrichi par quatre années de travaux, le nouveau site www.corican.fr devient la plate-forme d’informations axée sur la recherche et l’innovation de la filière navale et des thèmes suivants : réduction de la consommation énergétique et de l’impact environnemental, amélioration de la sécurité à bord, compétitivité de la filière navale…. 

Contenu enrichi (médiathèque, paroles d’expert, projets de R&I mis en œuvre) ergonomie rénovée, le site est consultable sur l’ensemble des supports nomades (smart-phone, ipad, etc.).  


Site Internet Corican
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Page(s):  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30