diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Brèves

Concours photo Comité des pêches de Bretagne

A la une de l’agenda 2015 du CRPMEM de Bretagne : Quatre héros anonymes du quotidien de la pêche

Paris accueille en février 2015 le 2ème salon de l’économie maritime européenne

Demandez votre badge en ligne avec votre code PAR19Je m'inscrisDu 3 au 5 février prochain, Paris accueillera Porte de Versa...

Prochain RDV

EUROMARITIME

Du mardi 3 au jeudi 5 février 2015

Zoom sur ...

Témoignage Pro&Mer : Kamal Al Azemmouri, assistant de direction et juriste chez Finist’Mer

Kamal_Al_Azemmouri

« L’emploi maritime est une affaire de spécialistes des métiers de la mer »Brestois d’adopti...

I.P.C. Interprofession du port de Concarneau

Née en 1993, lors de la crise de la pêche, de la volonté des entreprises concarnoises de s’unir afin de ...

Actualités

Concours photo Comité des pêches de Bretagne

A la une de l’agenda 2015 du CRPMEM de Bretagne : Quatre héros anonymes du quotidien de la pêche

Photo Lauréate Agenda CRPMEM de Bretagne
Photo Lauréate Agenda CRPMEM de Bretagne

A l’occasion du premier concours de couverture de l’agenda 2015 organisé par le CRPMEM de Bretagne, la photo de Lucas Le Sauce a été choisie de façon unanime par le bureau du Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins de Bretagne.
Rudesse du travail, force des éléments mais aussi solidarité et sécurité. Tout est présent sur ce cliché qui illustre la réalité des métiers de la mer et nous rappelle les missions des comités parmi lesquelles figurent, en plus de la gestion des stocks, l’information en matière sociale, notamment en prévention des accidents, l’hygiène et la sécurité du travail.
Ce n’est donc peut-être pas un hasard si Lucas Le Sauce associe ses qualités de photographes à une activité professionnelle à l’Institut Maritime de Prévention basé à Lorient.
Lucas le Sauce a reçu son prix (une Wonderbox) ainsi que le premier agenda imprimé le vendredi 12 décembre à Pordic à la suite du bureau du CRPMEM dans les locaux du CDPMEM22.
La cuvée 2015 de l’agenda est toute nouvelle et offre plus de pages et d’informations sur la filière pêche et les élevages marins. Le CRPMEM remercie ses fidèles partenaires qui lui ont permis une nouvelle fois de faire paraitre cette dix-septième édition.
A l’aube de 2015, les comites attendent de l’année nouvelle que les ministères resteront à l’écoute des comités pour appuyer leurs actions collectives en faveur des filières maritimes bretonnes.


Le site du CRPMEM de Bretagne
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Trophée "Short Sea et Intermodalité" : 7 prix "de l'amphore au conteneur"

Un voyage à travers 2 000 ans d’aventure maritime, la découverte d’initiatives primées par 7 Trophées, des échanges emplis de convivialité:voici le dernier cocktail servi par BP2S à ses participants de qualité, lors de cette nouvelle Nuit du Shortsea

Lauréats Nuit du Shortsea Nuit du Shortsea 2014
Lauréats Nuit du Shortsea Nuit du Shortsea 2014

Communiqué de presse 11/12/2014

BP2S a réuni à nouveau, le 10 décembre, à l’occasion de sa 4e édition de La Nuit du Shortsea, plus de 150 acteurs clés et représentatifs des différents métiers du maritime, du transport et de la logistique dans un lieu prestigieux : le Musée National de la Marine. Voyage « De l’Amphore au Conteneur », valorisation des initiatives et échanges entre les participants étaient au menu très apprécié de cette soirée conviviale et professionnelle.

Des initiatives Shortsea & Intermodalité récompensées

Cette année encore, BP2S a récompensé les meilleures initiatives en faveur du shortsea et de l’intermodalité. Sélectionnés par le Grand Jury composé de Francis Vallat, fondateur du Cluster Maritime Français, Yves Fargues, Président de l’Union TLF, Denis Choumert, Président de l’AUTF, Hervé Martel, Président de l’Union des Ports de France et Antoine Person, Président de BP2S.

En tout, six Trophées « shortsea & intermodalité » ont été remis dans les catégories suivantes : Armateur, Chargeur, Port, Multimodal, Initiative et Personnalité.

Le Trophée Armateur a été remis à ABCRM pour le développement de ses services de transport maritime à courte distance et fluviomaritime avec maintenant quatre navires couvrant les ports de la façade Atlantique, du Rhône et de la Méditerranée.

Ensuite, Kerneos a été récompensé du Trophée Chargeur pour l’augmentation constante de son trafic intra-européen et intra-méditerranéen par voie maritime -shortsea- (34 % actuellement) qui représente 350 000 à 400 000 tonnes de fret/an.

Le Trophée Port a été remis au Port de Calais pour ses démarches pour développer son trafic shortsea ro-ro non-accompagné et le connecter au mode ferroviaire : construction d’une plateforme d’autoroute ferroviaire proposée par VIIA.

Ensuite, CASE, Centre Atlantique du Shortsea shipping Européen a reçu le Trophée Multimodal pour ses formations concrètes et pratiques au shortsea et au transport multimodal dédiées aux professionnels européens du transport et de la logistique.

Le Trophée Initiative a été remis à GDF SUEZ pour la commande d’un 1er navire souteur de Gaz Naturel Liquéfié pour l’Europe et la signature d’un contrat d’approvisionnement en GNL avec l’armateur shortsea UECC pour deux navires qui seront propulsés au GNL.

Enfin, le Trophée Personnalité (surprise puisque non soumis à candidature) a été remis à Francis Vallat, fondateur du Cluster Maritime Français, personnalité emblématique du maritime, fervent militant du « parti de la mer », et soutien indéfectible du shortsea.

Le Trophée Charte Bleue renouvelé

Enfin, outre les trophées « shortsea & intermodalité » de BP2S, Armateurs de France a également remis, pour la deuxième année son Trophée Charte Bleue à l’occasion de La Nuit du Shortsea. CMA CGM a ainsi été distingué pour son action en matière de développement durable particulièrement complète et marquée par une réelle continuité.

Le soutien des acteurs clés du secteur du transport et de la logistique Un événement soutenu par des partenaires de qualité :

le Cluster Maritime Français, la Fédération Française des Pilotes Maritimes, le groupement ASTRE, Armateurs de France, CASE (Centre Atlantique du Shortsea Européen), Louis Dreyfus Armateurs, Dunkerque-Port, Maritima (Groupe CFT), le Crédit Coopératif, Le Marin, le journal de la Marine Marchande et Wk-transport. 


BP2S - Bureau de Promotion du "Shortsea Shipping"
Download : [pdf] Le dossier de presse Nuit du Shorsea (275,20 ko)
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Paris accueille en février 2015 le 2ème salon de l’économie maritime européenne

©EUROMARITIME
©EUROMARITIME

Demandez votre badge en ligne avec votre code PAR19
Je m'inscris

Du 3 au 5 février prochain, Paris accueillera Porte de Versailles, deux biennales professionnelles dédiées à l’économie civile maritime et fluviale européenne : Euromaritime, créé en 2013 et Eurowaterways venu, pour l’édition 2015, enrichir l’offre maritime de son prolongement fluvial. C’est donc une vitrine complète que les acteurs de ces secteurs, producteurs d’équipements et acquéreurs de solutions auront à leur disposition pour échanger sur l’avenir de la Croissance bleue en Europe.


Riches de 66,000 km de côtes et de la plus grande zone économique exclusive dans le monde avec 25 millions de km², dotés du plus vaste réseau de navigation intérieure avec 40 000 km de voies navigables, les Etats européens misent sur la Croissance Bleue pour redynamiser leurs économies et créer des emplois. Les océans et les voies navigables sont riches de potentiels qu’il faut explorer et exploiter, mais d'une manière durable.

En alliant leurs offres, Euromaritime et Eurowaterways vont ainsi présenter, avec les soutiens du Cluster Maritime Français et d’Entreprendre pour le Fluvial, une vitrine exhaustive des savoir-faire et des ambitions européennes.
Euromaritime 2013 avait accueilli 180 exposants et plus de 5000 visiteurs, ils seront 250 en 2015 pour 8 000 visiteurs attendus. Ce taux de progression souligne que dès sa première édition, la biennale s’est installée dans le paysage des professionnels français et européens du secteur. Elle le sera d’autant plus avec l’enrichissement de l’offre fluviale.

De grands groupes industriels étrangers, notamment scandinaves avec Wärtsilä (FI), Vaisala (FI), Scania (SE), Trelleborg (SE) et Volvo (SE), allemands avec Ortlinghaus, Reintjes, Schottel GmbH et Vulkanet, et hollandais avec Vega Technique, VAN BEEST, De ZEEMAN Pro et IHC Hytecs mais aussi de nombreuses PME/ETI innovantes ainsi que des instituts de recherche comme IRT Jules Verne, des institutions comme le GEP, le CORICAN et des pôles et clusters de compétences comme Néopolia, Bretagne Pôle Naval et le Cluster Maritime of Luxembourg.

Tous ces indicateurs promettent un rendez-vous de qualité à Paris pour les acteurs de l’économie maritime et fluviale européennes. Ils annoncent également de nouvelles opportunités d’échanges pour que le développement maritime ne devienne pas une ruée vers l’or incontrôlée. L’agenda de la croissance bleue doit en effet être accompagné par celui de la croissance verte, équation chère à l’Union Européenne. C’est pourquoi la recherche et l’innovation seront au cœur d’Euromaritime et d’Eurowaterways grâce aux 250 exposants bien sûr, mais aussi au travers des ateliers, des tables rondes et des conférences au cours desquels les industriels, experts et décideurs politiques et européens pourront échanger sur ces problématiques qui touchent autant le présent que l’avenir.


Demandez votre badge en ligne avec votre code PAR19
Le site officiel d'Euromaritime
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Recherche et innovation navale dans la transition énergétique

Succès pour la première matinale du CORICAN
sur « la recherche et l’innovation navale
dans le cadre de la transition énergétique »

(Communiqué du CORICAN, 24 novembre)

Plus de 100 acteurs de la filière navale française (Industriels, chercheurs, représentants des ONG et des syndicats professionnels, collectivités locales, ministères) se sont réunis vendredi 21 novembre 2014 à la Défense à l’invitation du CORICAN, pour mieux appréhender les impératifs de la transition énergétique dans la R&D navale, afin d’aller vers un navire du futur « propre, économe sûr et intelligent ». A cette occasion, il a été rappelé, notamment par le cabinet du secrétaire d’état aux transports, l’importance du défi énergétique pour cette industrie.

Plusieurs projets ont illustré la Emise en œuvre de la transition énergétique par la filière :

nouvelles propulsions et carburants, architecture innovante (projet GENESIS de STX), recours à la propulsion vélique, voilier de plaisance éco conçu (voilier du futur de Catherine Chabaud), passerelle intelligente (SAGEM) et travaux autour des énergies marines renouvelables et des navires associés (DCNS et CNIM).

La réalisation de ces projets innovants nécessite notamment le recours à des financements collaboratifs. Le projet autoprotection (SAGEM), financé dans le cadre des investissements d’avenir, est ainsi un bel exemple de réussite récente mais l’accès au financement est souvent encore trop complexe. Représentants du Commissariat général à l’investissement, de la région pays de la Loire, du Pôle Mer Bretagne Atlantique et représentant français au programme H2020 ont ainsi rappelé les modalités de soutien aux thématiques navales. Le CORICAN, quant à lui, depuis son installation en 2011, a permis de mieux faire connaître la R&D navale aux financeurs publics désormais très au fait des priorités et des attentes de la filière.

Les pistes d’action ne manquent pas dans le cadre de la contribution de la filière à la transition énergétique. De nombreuses possibilités seront offertes en 2015 à la filière navale pour concrétiser ses projets de R&D, entre autres, dans le cadre du PIA2, l’ouverture d’un appel concernant les infrastructures d’approvisionnement en GNL ou encore la prolongation de l’AMI « navires du futur ».


En savoir plus
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

La Ministre de l'écololgie et Blue Fish, ensemble pour une pêche durable et responsable

Ségolène Royal et Olivier Le Nézet entourés d'élus et de représentants de la pêche et de la conchyliculture
Ségolène Royal et Olivier Le Nézet entourés d'élus et de représentants de la pêche et de la conchyliculture

Madame Ségolène Royal, Ministre de l’Écologie, a accordé son parrainage à une initiative en faveur d’une pêche durable et responsable. 
L’organisation non gouvernementale européenne Blue Fish s’est en effet engagée à mettre en place en France, dès 2015, un dispositif permettant d’aboutir à l’élaboration d’une charte des bonnes pratiques de la filière pêche.

Ségolène Royal, Ministre de l'Ecologie, du développement durable et de l'énergie était en visite officielle à Lorient le 22 novembre, pour accueillir le navire d'exploration scientifique Tara, de retour d'une expédition en Méditerrannée, pour sensibiliser le public sur les nombreux enjeux environnementaux liés à la Méditerranée et mener une collecte et une étude scientifique sur le plastique. A quelques jours de la conférence environnementale, rendez-vous préparatoire de la COP21, conférence mondiale sur le climat, à Paris, en décembre 2015, La Ministre de l'environnement avant de rencontrer les pêcheurs avait déclaré « qu'ils sont les premiers à avoir intérêt à ce que les océans soient propres et qu'il n'y a pas lieu, comme les agriculteurs, de les opposer aux défenseurs de l'environnement. »

Madame Royal a donc rencontré les professionnels de la pêche et de la conchyliculture de Bretagne ainsi que des élus du territoire afin d'échanger sur les préoccupations du secteur. Les professionnels à cette occasion ont exprimer leur souhait de plus d'encadrement et d'un rôle accru des pêcheurs sur les questions environnementales. Un dialogue constructif a permis d'amorcer des propositions conjointes et s'est conclu par un sentiment de confiance partagée. Il met un point final aux polémiques autour de la pêche des espèces d'eaux profondes relayées par les opposants à cette pratique, l'une des plus encadrées d'Europe.

Preuve de cette volonté d'apaisement et surtout d'une volonté commune de travailler ensemble pour une pêche durable et responsable, Olivier Le Nézet, Président de Blue Fish a remis à Madame Ségolène Royal, le trophée Blue Fish du Développement durable. La Ministre a accepté de parrainer une initiative portée par l'ONG Blue Fish, vers une charte des bonnes pratiques de la pêche durable et responsable.

« Nous nous réjouissons du soutien que Madame Royal vient d’apporter à notre initiative de charte en faveur d’une pêche durable et responsable. C’est un signal fort pour l’ensemble des parties prenantes avec lesquelles nous souhaitons travailler à l’élaboration de cette charte en 2015 : territoires, organismes de formation et de recherche, ONG et l'ensemble des acteurs de la filière » a déclaré Olivier Le Nézet.

En 2015, la mise en place du dispositif s’articulera autour de plusieurs étapes clés de concertation entre les différentes parties prenantes, dont les Assises de la filière pêche et des produits de la mer, rendez-vous majeur de la filière, qui se tiendront à Boulogne les 16 et 17 juin 2015 et auxquelles l’association Blue Fish a invité Madame Ségolène Royal à participer.

Cette initiative constituera pour Blue Fish un exercice de référence permettant d’étendre la démarche au niveau européen.


Le communiqué de Blue Fish
Le communiqué conjoint des comités des pêches et de la conchyliculture de Bretagne
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Deuxième embarquement pour PRO&MER

Deuxième édition de PRO&MER, salon de l’emploi et de la formation des métiers de la mer en Bretagne : Naval, Oil&Gas, Énergies marines renouvelables, Marine marchande.
Un évènement BPN, le 20 novembre 2014 à Brest.

Appareillez pour l’emploi pendant une journée et découvrez les métiers passionnants de la mer et ses filières : Naval, Énergies Marines Renouvelables, Oïl & Gas offshore et Marine Marchande.

PRO&MER
est un évènement unique, organisé sous une forme originale de « Parcours vers l’emploi » pour rencontrer les industriels, les compagnies, les ingénieries, les sociétés de services, les agences d’intérim, ainsi que l’ensemble des professionnels de la formation initiale et continue, des structures de l’accompagnement vers l’emploi et les structures support au traitement du handicap et des conditions de travail.…
Vous serez accueilli, conseillé et guidé par l’équipage PRO&MER vers des espaces dédiés : «Attractivité des métiers »  pour découvrir les métiers, «Industriels - Employeurs » pour rencontrer les entreprises et les recruteurs, « École et formation » pour vous orienter.

En Octobre 2013, la 1ère édition du salon PRO&MER, remportait un réel succès :
Plus de 1580 visiteurs, 60 exposants, 654 offres d’emplois et 1800 places de formations proposées
73% des visiteurs recherchant un emploi ont trouvé une ou des réponses à leurs recherches
87% des industriels ont rencontré des profils correspondant

À 10 jours de PRO&MER 2014, plus de 700 offres d'emplois ont été recensées auprès des exposants confirmant ainsi l’intérêt de ce rendez-vous unique de la formation et de l’emploi des métiers de la mer.

PRO&MER 2014 est un évènement organisé par BPN, BRETAGNE PÔLE NAVAL et sa commission "Emploi, Formation et Légal", en partenariat avec le programme naval Océans 21, l’association La Touline, la Maison de l’emploi et de la formation professionnelle du Pays de Brest (MEFP), Channel Marine Academy et Channel MOR, l’Union Maritime de Brest et de sa Région (UMBR), Brest Métropole Océane (BMO), l’Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie (UIMM), AJIR, le Technopôle Brest Iroise.

Ils vous donne rendez-vous le jeudi 20 novembre 2014 de 9h30 à 18h00 à Brest, centre des congrès Le Quartz


Consultez le site du salon PRO&MER
Le site de BPN
Download : [pdf] Le dossier Pro&Mer 2014 (917,54 ko)
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Retour de Tara à Lorient

Après 7 mois d'étude de la pollution des micro-plastiques en Méditerranée, Tara revient au port de plaisance de Lorient avec un week-end d'animations et de rencontres inédites !

Retour de Tara à Lorient
Retour de Tara à Lorient

Du 22 novembre au 23 novembre prochain... Tara Expéditions et Lorient Agglomération se mobilisent ensemble dans le cadre de la Semaine européenne de réduction des déchets.


AU PROGRAMME, SAMEDI 22 NOVEMBRE

- à 10 h à Guidel : nettoyage de plage avec West Surf Association, Guidel Kite Club et la Surfrider Foundation Europe, en présence de membres de l'équipe scientifique de Tara Méditerranée. A l’issue du nettoyage un vin chaud sera offert par Lorient Agglomération !
Pour être tenu au courant de l'organisation et participer cliquer ici

- à 10 h sur le marché de Merville à Lorient : collecte de légumes et animations afin de préparer la Disco Soup qui sera distribuée en musique au retour de Tara. Aidez nous à sensibiliser les maraîchers afin de mieux redistribuer leurs surplus !
Pour être tenu au courant de l'organisation et participer cliquer ici

- à 15 h sur l’esplanade du port de plaisance sous un grand chapiteau : ouverture des animations (à côté de la capitainerie)

Venez découvrir l’exposition réalisée en déchets plastiques par l’association Idées Détournées et l'exposition Notre Planète Océan par Tara Expéditions.
Seront également proposés : atelier de la Surfrider Foundation sur la pollution de l’eau, animation Maxi Caddie pour apprendre à réduire les emballages dans son caddie, cours de cuisine autour de la cuisine des restes, ateliers pour les enfants par les Petits débrouillards, préparation d’une Disco Soupe Géante et d’un Grand Jus de Pomme réalisé avec les fruits et légumes récupérés dans différentes associations et par le public.
On épluche, on fait cuire, tous ensemble et en musique !
Avec la participation du réseau Cohérence – pour un développement durable et solidaire – dédié à la promotion du choux de Lorient et les maraîchers, la BIOCOP et les producteurs du Pays de Lorient

- à partir de 16 h, au port de plaisance de Lorient : arrivée de Tara en fanfare et témoignages des grands acteurs de la mission Tara Méditerranée

- à partir de 18 h 30 : dégustation pour tous les visiteurs de la Disco Soupe Géante et du Grand Jus de Pomme


AU PROGRAMME, DIMANCHE 23 NOVEMBRE

- de 10 h 30 à 12 h 30 puis à partir de 14 h 30 : ouverture au grand public du pont de Tara

- à 15 h 30 : conférence sur la réduction des déchets en mer.
Plus d'informations à venir. Vous pouvez d'ores et déjà vous s'inscrire en cliquant ici


En savoir plus
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Le droit plaisancier, guide en 50 fiches - parrainé par François Gabart

L'association Legisplaisance présente son ouvrage « Le droit plaisancier, guide en 50 fiches pratiques » parrainé par François Gabart, vainqueur du Vendée Globe à bord de Macif. L'ouvrage sera disponible en avant-première lors du Nautic de Paris.

Couverture de « Le droit de la plaisance et 50 fiches techniques »
Couverture de « Le droit de la plaisance et 50 fiches techniques »

Legiplaisance est une association référente en matière de droit de la plaisance. Son objectif est de simplifier le droit maritime et le droit de la plaisance au profit des naviguants, et de créer des liens entre les spécialistes du droit maritime et les plaisanciers. 

Une vingtaine de contributeurs (professeurs d’université, avocats, experts maritimes, juristes...) ont rédigé un ouvrage pédagogique « Le droit de la plaisance, guide en 50 fiches thématiques ». C'est un nouvel outil de référence pour les plaisanciers et les industries nautiques avec :

- Une rédaction collective de spécialistes du droit maritime


- Un style graphique et moderne


- Des illustrations humoristiques


- Des conseils pratiques

Le droit qui règlemente la plaisance demeure largement méconnu et trop souvent inaccessible pour le plaisancier sans formation juridique. L'ouvrage propose des informations juridiques de qualité dans un langage simple et accessible.

François Gabart est le parrain de ce livre, « J’ai tout de suite été sensibilisé par cet ouvrage collectif, à la fois tour d’horizon et carrefour d’un monde nautique et juridique en perpétuel mouvement. Je suis convaincu que ce guide pratique sur le droit de la plaisance permettra au plaisancier une meilleure compréhension des règles maritimes pour une navigation sous le signe de la liberté, en toute connaissance de nos droits et responsabilités. »

Le livre paraît en décembre. Mais il sera disponible en avant-première sur le stand Ancre de Marine, dans le cadre du Nautic de Paris, du 6 au 14 décembre prochain. Dans le cadre de cet événement, une séance de dédicace est prévue le 13 décembre.


En savoir plus sur « Le droit de la plaisance et 50 fiches techniques »
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Les 3 lauréats 2014 des Trophées EURONAVAL 2014

Les 3 lauréats de la 4e édition des Trophées EURONAVAL ont reçu leur distinction des mains de Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense. Les 3 sociétés recompensées sont des PME-ETI françaises au rayonnement international.

Vainqueurs des trophées
Vainqueurs des trophées

« A l’écoute des dernières évolutions technologiques, EURONAVAL est en perpétuelle évolution et s’enrichit à chaque nouvelle édition d’innovations techniques qui portent l’avenir et le développement de l’industrie navale mondiale », a rappelé Patrick Boissier, Président du salon, en ouverture de cette remise des Trophées.

Les 3 lauréats ont été sélectionnés par un jury pluraliste composé d’un journaliste d’IHS, d’industriels, de représentants du Ministère de l’Ecologie du Développement Durable et de l’Energie, du Conseil d’Orientation de la Recherche et de l’Innovation pour la Construction et les Activités Navales, de la direction des filières industrielles de la Banque Publique d’Investissement, de la plateforme européenne WATERBORNE, de la Direction Générale de l’Armement, et de la mission PME du Ministère de la Défense et du GICAN.


Catégorie INNOVATION : 2 Trophées

Le Trophée EURONAVAL de l’Innovation des technologies et équipements du navire de défense du futur est décerné à la société iXBlue pour son produit Marins M7.

La Société iXBlue, représentée par Philippe Debaillon Vesque, Président & CEO d’iXBlue, et par Hervé Lefevre, a reçu le trophée de l’innovation des technologies et équipements du navire de défense du futur décerné pour le développement de la nouvelle centrale inertielle « Marins M7 ».
Cette centrale présente des performances permettant d’étendre les capacités opérationnelles des navires de premier rang et des sous-marins. La société iXBlue est spécialisée dans la conception, le développement de technologies et la fabrication d’équipements et systèmes destinés aux domaines de la navigation et de la surveillance, au positionnement sous-marin, aux communications, à l’imagerie sous-marine, aux mesures océanographiques, à l’exploration sous-marine et à l’industrie spatiale. iXBlue est un groupe industriel français présent en Europe, aux Etats-Unis, à Dubaï, à Singapour, en Inde, au Brésil et en Australie. Elle conçoit, développe et fabrique entièrement ses produits en France.


Le Trophée EURONAVAL de l’Innovation sur le thème de la sécurité maritime est décerné à SUBSEA TECH pour son projet CAT-Surveyor.

La société SUBSEA TECH, représentée par Yves Chardard, Président de SUBSEA TECH, a été récompensée pour le projet CAT-Surveyor, un système autonome pour la détection et la classification automatique de cibles sous-marines en zone portuaire, côtière et eaux intérieures.

SUBSEA TECH est une société d’ingénierie spécialisée dans les technologies marines et sous-marines. Elle est devenue en 5 ans un des trois premiers fabricants mondiaux de mini ROV, tout en gardant une forte activité de R&D et de projets spéciaux afin de développer de nouveaux produits, notamment dans les domaines de la sûreté portuaire et de la surveillance des infrastructures pétrolières sous-marines.

Cette société fournit aussi des prestations d’inspection télévisuelle sonar et de relevés bathymétriques, notamment sur ouvrages d’art tels que infrastructures portuaires, barrages, ponts, écluses, canalisations, réservoirs d’eau, etc. SUBSEA TECH appuie son action commerciale sur un réseau international de distributeurs et d’agents, permettant ainsi sa présence sur les 5 continents.

 

Catégorie EXPORT : 1 Trophée

Le Trophée EURONAVAL de la performance à l’export pour les PME et ETI françaises est décerné à AUTOMATIC SEA VISION - ASV.

La Société AUTOMATIC SEA VISION, représentée par Philippe Waquet, Président Directeur Général s’est vue remettre le Trophée EURONAVAL de la performance à l’export pour les PME et ETI françaises pour son action commerciale à l’étranger entre 2012 et 2014.

Dans cette période, AUTOMATIC SEA VISION s’est développée en Asie-Pacifique, en Europe, en Amérique du Nord et au Moyen-Orient passant ainsi de 3 à 8 pays Export et de 5 à 20 partenaires commerciaux étrangers. Cette prospection active a été renforcée en juin 2014 avec l’ouverture d’un bureau Asie-Pacifique basé à Kuala Lumpur pour augmenter l’activité dans cette zone où se situe plus de la moitié du marché d’AUTOMATIC SEA VISION.

inauguration.jpg
En conclusion, le Président d’EURONAVAL a remercié le Ministre de la Défense, Monsieur Jean-Yves Le Drian pour avoir remis ces distinctions. Il a également rappelé que la qualité des dossiers présentés pour cette 4ème édition et la très grande qualité du jury 2014 confortent le prestige des Trophées EURONAVAL qui apporteront une contribution importante au rayonnement des sociétés les plus performantes du secteur de la défense navale.


En savoir plus
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Euromaritime 2015 : L’Europe maritime a trouvé son salon

Philippe FOURRIER - ©ILAGO
Philippe FOURRIER - ©ILAGO

Euromaritime et Eurowaterways se dérouleront les 3, 4 et 5 février 2015 à Paris-expo Porte de Versailles (Hall 6). La première édition en 2013 a été un véritable succès. Euromaritime s’était alors tenu, rappelons-le, dans un contexte général de crise financière et économique et un contexte plus structurel de surcapacité des compagnies maritimes et de ralentissement de la construction navale. Forts de ce succès inespéré, à quatre mois de la seconde édition, les organisateurs ont toutes les raisons d’être optimistes pour cet évènement qui s’annonce comme le rendez-vous incontournable de l’économie maritime en Europe.

Entretien avec Philippe Fourrier, commissaire général d’Euromaritime.

Sea to sea : Combien d’exposants et de visiteurs attendez-vous pour cette seconde édition ?
Philippe Fourrier : « La première édition a réuni 180 exposants, plus de 5 000 visiteurs professionnels et 140 intervenants aux conférences et workshops. 
En 2015, nous nous sommes fixés un objectif de 250 exposants. Nous devrions atteindre 280 à 300 exposants et espérons environ 8 000 visiteurs. Une progression raisonnable notamment liée à la communication que nous mettons en œuvre autour de l’évènement et à la mobilisation des 25 média européens partenaires. »

Euromaritime se positionne comme un salon Européen pour un secteur extrêmement concurrentiel ; quelle sera la part d’exposants et de visiteurs internationaux ?
« Les exposants sont majoritairement français. Mais cette caractéristique devrait se réduire. Nous devrions atteindre les 30 à 35 % d’exposants non nationaux l'an prochain. En 2017, nous visons les 50% grâce à la pertinence du concept qui répond à un réel besoin. Euromaritime est différent. D’abord parce que c’est un salon de l’économie de la mer où sont représentés la plupart des secteurs, dans une logique de clusters. Ce n’est pas un hasard, Francis Vallat, président d’Euromaritime est le président de L’European network of maritime clusters.
D’autre part, c’est véritablement un salon européen : nous ne démarchons que les entreprises européennes. »

Quels moyens déployez-vous pour le rayonnement européen d’Euromaritime ?
« Nous sommes présents dans tous les rendez-vous européens maritimes et nous avons développé de nombreux partenariats avec les institutions et les réseaux européens de l’économie maritime : Conférence des régions périphériques maritimes, Sea Europe, ports européens, association des armateurs, Commission européenne, etc. »

Vous présentez Euromaritime comme une vitrine globale du savoir-faire maritime. Tous les secteurs y seront-ils représentés et quels seront les secteurs et activités phares de cette édition 2015 ? 
 « Tous les secteurs de l’économie de la mer y seront représentés, à l’exception du naval de défense et de la plaisance dont les cibles sont différentes. B to B dans un secteur très spécifique pour l’un et B to C pour l’autre. Ils ont déjà leurs salons. À Euromaritime 2015 nous aurons les secteurs de l’offshore, les ports, les EMR (énergies marines renouvelables), les biotechnologies marines… Le secteur de la construction navale sera très représenté ; nous y accueillerons par exemple le hollandais Damen Shipyards, les français CMN, Piriou... DCNS sera présent pour le secteur des EMR et l’italien Saipem pour l’offshore, pour ne citer que quelques exposants.

Les secteurs phares de 2013 demeurent avec la construction, réparation et équipments navals et les EMR. Un effort particulier a été apporté en direction des ports et de celui de l’offshore avec un partenariat et le soutien du GEP-AFTP, fusion du GEP (Groupement des entreprises parapétrolières et paragazières) et de l’AFTP (Association des Techniciens et Professionnels du pétrole). »

En 2015, vous lancez aussi Eurowaterways, salon de l’économie fluviale. Pourquoi ?
« Le secteur du fluvial a beaucoup apprécié le salon Euromaritime en 2013 et aexprimé le besoin d’un concept identique. Le Fluvial est un monde distinct du maritime et qui nécessite une attention toute particulière. Un univers que j’ai approché personnellement, ayant travaillé 12 ans dans des bureaux à bord d’une péniche en bord de Seine. C’est un secteur porté en France par des acteurs majeurs comme Voies navigables de France(VNF) et Compagnie Nationale du Rhône (CNR) à la fois gérants et exploitant d’un grand réseau européen de voies navigables. Il nous est donc apparu opportun de réunir en même lieu et une même date les acteurs du fluvial, dans le même esprit qu’Euromaritime. Cela devrait aussi permettre de créer des passerelles entre les deux secteurs avec l’avantage de faire des économies d’échelles ; je crois profondément dans l’effet positif de rassembler ces salons en un point unique et de proposer la meilleure offre pour les exposants. Un espace de 1 000 m² sera dédié à Eurowaterways, avec 50 à 70 exposants, probablement majoritairement français pour cette première édition.»

Euromaritime va-t-il s’inscrire dans la durée ?
« Le plus gros défi a été la première édition. 2013 a rencontré un succès inespéré et tout a fonctionné au-delà de nos espérances. Des visiteurs, des conférences de qualité, des exposants à 100% satisfaits, le tout dans une ambiance remarquable. Nous allons en effet poursuivre et pérenniser le salon. »

Fin octobre, Maria Damanaki qui était présente à Euromaritime 2013 sera remplacée par Maros Sefcovic et Karmenu Vella aux postes de commissaires européens en charge respectivement des Transports et de l’Espace, d’une part, de l’Environnement et des Affaires maritimes , d’autre part, avec des nouveaux « objectifs de croissance verte et bleue » en matière de politique maritime. Cela aura-t-il un effet sur Euromaritime ?
« Il est trop tôt pour en mesurer l’impact. Mais nous sommes ravis d’avoir deux occasions de recevoir des commissaires européens et de conforter Euromaritime en tant que rendez-vous pour les décideurs européens de la Commission et du Parlement. Nous allons très prochainement aller à leur rencontre et nous espérons bien accueillir les deux commissaires à Euromaritime 2015. »


En savoir plus sur Euromaritime et Eurowaterways 2015
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Page(s):  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30