diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Brèves

D'honneur et à l'honneur

L'un reçoit la Croix de Commandeur de l'ordre du Mérite Maritime, l'autre décline celle de Chevalie...

Une année positive pour le port de pêche de Lorient-Keroman

A quelques jours du bilan qui sera détaillé lors de la cérémonie des voeux le 31 janvier, le port de pêche de Lorient-Keroman annonce une année 2014 en hausse et une dynamique positive.

Prochain RDV

2nd Offshore Wind Supply Chain Conference

Du mardi 27 au mercredi 28 janvier 2015

Zoom sur ...

Témoignage Pro&Mer : Kamal Al Azemmouri, assistant de direction et juriste chez Finist’Mer

Kamal_Al_Azemmouri

« L’emploi maritime est une affaire de spécialistes des métiers de la mer »Brestois d’adopti...

BARILLEC marine

Barillec marine, propulseur d'énergie Barillec marine possède une expertise globale en électricité ma...

Actualités

La Touline à bord du Pôle Social Maritime à Brest

2015, 25 ans, des locaux flambant neufs et l'association La Touline reste résolument tournée vers l'avenir.

Pôle Social Maritime, Brest ©La Touline
Pôle Social Maritime, Brest ©La Touline

La Touline vient d'inaugurer, en présence de Pierre Karleskind, vice-président de la Région Bretagne, vendredi 23 janvier, son nouveau siège brestois. L'association s’installe de façon officielle dans un lieu riche de sens : l’ancien Bureau Central de la Main d’Œuvre, situé au 45 quai de la Douane à Brest. Une visibilité renforcée en accord avec l’élargissement constant de ses champs d’intervention depuis 25 ans.

La Touline intègre ainsi le Pôle Social Maritime. Idéalement situé sur les quais, il regroupe 3 structures : l’association La Touline, Le Service Social Maritime et le Sea Men’s Club de Brest. Ce bâtiment, réhabilité par la Région Bretagne, servait anciennement de bureau de recrutement des dockers. Il conserve ainsi une vocation sociale tout en apportant de nouveaux services à tous les gens de mer.

La Touline qui célèbre ses 25 ans d'action au service des gens de mer est une association pionnière, reconnue et valorisée pour son action en faveur de l’économie maritime. 

Pôle Emploi, partenaire de longue date de la Touline, a confié à l’association certaines de ses missions d’orientation et d’accompagnement des demandeurs d’emplois souhaitant intégrer les métiers de la mer.

Après avoir participé depuis 2007 au contrat d’objectif mer 2007-2013, la Touline poursuit également sa coopération avec la Région Bretagne avec laquelle elle a signé une convention triennale portant sur 3 missions essentielles : accompagner et optimiser l’employabilité des marins, développer la connaissance des métiers futurs et actuels et améliorer l’orientation des carrières.

« Cet « acte dans le dur » est l’aboutissement d’un partenariat engagé depuis de nombreuses années avec La Touline, qui s’est engagée régulièrement dans différentes actions... La Touline a produit notamment une vidéo de sensibilisation, puis un film 3D, elle s’est ensuite investie dans l’organisation du salon Pro&Mer, et bien avant sur le dispositif de la VAE (validation des acquis par l’expérience), etc. Sur ces sujets nous avons été très proches. Une vraie confiance s’est établie entre nous, entre nos équipes, qui travaillent d’ailleurs ensemble régulièrement. Ça s’est construit naturellement, petit à petit. » témoigne Pierre Karleskind.

L’unique association française reconnue d’utilité publique pour l’emploi maritime couvre l’ensemble du territoire et compte en plus de son siège brestois, 4 antennes à Lorient, Nantes, Marseille et la Seyne sur Mer. Ses compétences transversales et son expertise unique de la réalité du terrain et des spécificités du secteur maritime lui permette d’apporter des réponses adaptées aux marins et aux entreprises. La Touline compte plus de 6 000 adhérents et à son actif, 130 formations réalisées depuis 2005 et 140 dossiers de VAE. Les adhérents sont au coeur de l’action de La Touline, mais tous les publics peuvent bénéficier du conseil et de l’accompagnement de l’association.

« 25 ans au service de l’emploi maritime, tant de milles parcourus et toujours la même volonté de répondre au mieux à la demande de nos interlocuteurs : moussaillons en devenir, marins de tout horizon, gens de mer, armateurs, institutionnels.
Fidèle partenaire, la Région Bretagne accompagne La Touline dans son développement et lui permet aujourd'hui d'intégrer un local flambant neuf, quai de la Douane à Brest au sein du Pôle Social Maritime. Un outil exceptionnel au service d'une association résolument tournée vers l'avenir. » déclare le président Cédric Boissaye.


En savoir plus sur La Touline
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

D'honneur et à l'honneur

Eric Guygniec et Maurice Benoish
Eric Guygniec et Maurice Benoish

L'un reçoit la Croix de Commandeur de l'ordre du Mérite Maritime, l'autre décline celle de Chevalier... Tous deux sont hommes d'honneur et des acteurs émérites de la pêche lorientaise. 

Maurice Benoish, l'homme de la coopération maritime et de la solidarité portuaire a reçu la plus haute distinction de l'ordre du Mérite Maritime, sous le haut patronage du Ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian qui « salue sa passion pour Lorient, pour la pêche et pour la Bretagne. » Commandant d'un chalutier à 23 ans, directeur d'armement, patron-artisan, Maurice Benoish est l'un des fondateur de la coopération maritime et Président de la SEM Lorient-Keroman depuis 1997. Il a su rassembler, dynamiser et moderniser le port de pêche de Lorient, aujourd'hui l'un des deux premiers ports de pêche français. Tout Keroman est là pour lui rendre hommage ce samedi 24 janvier, sa famille, ses collègues, ses amis.

« Une rencontre qui remonte à 1977. Le jeune conseiller municipal avait les yeux qui brillent lorsque Maurice parlait avec passion du Métier, » se souvient le désormais Ministre d'Etat. « Votre passion maritime est ancrée dans le port de Lorient. Président de la SEM-Keroman, vous avez la capacité à rassembler les énergies, dans un port pacifié socialement, dynamique économiquement. Dans le respect de l'environnement aussi, » ajoute le Ministre, qui salue l'engagement de Maurice Benoish dans l'ONG Blue Fish et dans l'association France Pêche Durable et Responsable. 

Pour le président du port de pêche de Lorient-Keroman, « c'est une fierté de recevoir cette haute distinction des mains de Jean-Yves Le Drian », lui qui est le premier défenseur de la maritimité lorientaise. « Les marins sont les seigneurs de la mer ; une forme de noblesse,» déclare t-il avec émotion. Et le président du port d'insister sur le fait que rien n'ai jamais acquis, qu'il faut sans cesse s'adapter, se battre et avancer. Et ce d'autant plus dans l'industrie de cueillette qu'est la pêche fraiche. « Il ne faut rien lâcher de ses convictions ».

C'est ainsi que l'entend l'autre homme de la coopération maritime à Lorient et surtout artisan des vocations à la pêche, passeur de passion. Eric Guygniec est présent ce samedi pour honorer son ami. Président de la coopérative maritime, il est le patron l'armement APAK qui gère 5 chalutiers à Lorient. Comme on l'a fait pour lui autrefois, Eric a toujours chercher à transmettre sa passion et à passer le flambeau aux jeunes pêcheurs, convaincu de l'avenir de son beau métier.

Mais voilà, des décisions arbitraires ont été prises à Bruxelles qui lui interdisent aujourd'hui de façon violente et abrupte d'aller exercer ce beau métier : fermeture de la pêche au bar au chalut pélagique de janvier à avril, décision sans appel, immédiate, sans prévenir, sans tenir compte des hommes, des jeunes qui avancent et qui veulent vivre de leur métier. « Surréaliste ! Nous avons la sensation d'être sacrifiés à des intérêts qui nous dépassent » a déclaré Maurice Benoish. Au Ministère de la pêche, jeudi dernier, Eric, les représentants de la profession,  du port, du territoire sont allés chercher des réponses. On leur a proposé de l'argent public ; une indemnité pour les bateaux qui restent à quai!

Alors quand Eric reçoit la lettre de la Ministre de l'Ecologie, lui annonçant qu'il était nommé au grade de Chevalier de l'Ordre du Mérite Maritime, son coeur a parlé : il ne pouvait accepter.

La profession est parfois accusée de ne pas respecter l'administration et les règles. Mais ceux qui font les règles, respectent-ils le pêcheur? Les raisons pour lesquelles il est nommé pour recevoir ces honneurs sont les mêmes qui font qu'il ne peut pas les accepter : c'est un type bien ; un homme droit, un homme de conviction qui ne souhaite qu'une seule chose : vivre de son travail et avant tout, que les jeunes qu'il a aidé puissent en faire autant.

Yohann, Frédéric, Christophe, et Clément d'ici la fin de cette année, sont tous investis dans une pêche responsable, une pêche d'avenir. On voudrait les payer pour rester à quai. Eric s'y refuse : « Je ne veux pas d'argent public. Moi et mes gars, l'argent, on le gagne en travaillant. » Et il ajoute avec tristesse : « Autrement, cela n'a pas de sens. J'en arriverait à regretter de les avoir aider à s'installer» 

C'est d'abord cela le mérite. A Lorient, ce 24 janvier, des hommes d'honneur sont à l'honneur.


enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Une année positive pour le port de pêche de Lorient-Keroman

A quelques jours du bilan qui sera détaillé lors de la cérémonie des voeux le 31 janvier, le port de pêche de Lorient-Keroman annonce une année 2014 en hausse et une dynamique positive.

Benoît Jaffré, directeur - Maurice Benoish, président et Yves Guirriec, directeur adjoint, de la SEM Lorient-Keroman. Photo Charles Josse
Benoît Jaffré, directeur - Maurice Benoish, président et Yves Guirriec, directeur adjoint, de la SEM Lorient-Keroman. Photo Charles Josse

26 652 tonnes débarquées à Keroman en 2014 et un chiffre en hausse pour l'un des deux premiers ports de pêche français. La SEM Lorient-Keroman, gestionnaire du port de pêche, peut donc se réjouir d'un résultat en hausse le mauvais temps du début d'année n'aura pas freiné. Au contraire, les tempêtes ont probablement impacté positivement le prix moyen et globalement sur l'année, le tonnage de la pêche côtière a même augmenté de 25%, grâce notamment aux apports saisonniers de poissons bleus, sardines (1 334 T) et anchois ( 875 T). Le port a maintenu ses apports de produits hauturiers avec 10, 728 Tonnes.

En valeur, Lorient-Keroman aura généré près de 76 millions d'euros (75,769), soit 3% de plus qu'en 2013. La pêche côtière (hors poissons bleus) a augmenté de près de 8% en valeur notamment grâce à des apports constants sur l'année (jusque décembre!) et à un prix moyen de la langoustine autour de 11 euros le kilo (contre 10 habituellment). Côté vente hauturière, les apports réguliers des bateaux de la Scapêche ont permis aux acheteurs positionnés sur la Baudroie de s'approvisionner à Lorient où l'espèce noble est devenue 1ère en valeur en 2014, avec plus de 10 millions d'euros pour 2 000 tonnes débarquées.

Lorient reste le port de référence sur les espèces à fileter comme la julienne (lingue franche), 1ère avec 2 842 Tonnes débarquées. Ici mieux qu'ailleurs, elle est très bien valorisée. Un atout qu'ont bien compris les armements écossais, danois ou espagnols, captés par la cellule commerciale de Lorient-Keroman. Leurs apports restent stables avec  5 104 T en 2014. Une source d'approvisionement que le port de pêche de Lorient-Keroman souhaite développer avec d'autres pays... comme le Maroc, qui pêche les mêmes espèces et avec qui la SEM Lorient-keroman engage des accords de coopération. Les débarquements des navires espagnols en base avancée (Pays-Basque, Asturies, Galice) sont en baisse avec 3 500T en 2014 contre 4 000T en 2013 ; le port va continuer de développer ses services et les conditions d'accueil pour les fidéliser (outil de pesée, matériel de manutention...). Il existe des disparités dans la mise en oeuvre du nouveau réglement de contrôle, mais Lorient a les outils ; un argument qui pourrait peut-être inciter ces armements à laisser leur poisson à Lorient plutôt que de le transporter vers leur pays . Globalement, la pêche hauturière a été très bien valorisée : la julienne mais aussi le merlu et même le lieu noir vendu au dessus des 1 euros. Ces trois espèces constituent le trio de tête en tonnage.

1 ère mise en marché (hors débarquements pour vente extérieure) : plus de 1 000 T de hausse et un prix en hausse.
En tonnage : Lingue franche (julienne) 2 842 T ; merlu 2 756 T ; lieu noir 2 084 T ; baudroie 1 997 T ; sabre 1 721 T ; sardine 1 334 T ; lingue bleue 1 009 T ; anchois 875 T ; thon 786 T ; merlan 769 T ; langoustine 712 T.
En valeur (en millions d'euros - ventes et taxes perçues) : baudroie 10,08 ; langoustine 8,70 ; lingue franche 6,29 ; merlu 6,19 ; sabre 4,55 ; lieu noir 3,42 ; sole 2,95 ; lieu jaune 2,46 ; lingue bleue 2, 11 ; merlan 1,70.

Le port de pêche de Lorient-Keroman poursuit ses investissements et le développement de ses services pour rester leader de la production de pêche fraiche en France, grâce à une grande variété d'espèces débarquées et des services performants pour l'accueil des navires, le mareyage et la logistique...


Plus d'infos sur le port de pêche de Lorient-Keroman
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Je suis Charlie

#CharlieHebdo
Communiqué des journalistes français
Baldelli, Barbier, Baudecroux et alii

#CharlieHebdo
#CharlieHebdo

Mercredi à Paris, le journal Charlie Hebdo a été la cible d’une attaque terroriste. Douze personnes sont mortes. Des journalistes, des policiers, des amis. Au nom de tous les groupes de médias de France, nous adressons à nos confrères, à leurs familles, à ceux qui sont morts pour les protéger et à toute l’équipe de Charlie Hebdo nos pensées les plus émues. A travers eux, c’est la liberté de la presse et, plus encore, l’esprit de liberté qui sont touchés en plein cœur. La presse satirique bouscule, éveille et agite les consciences. Elle nous invite par l’humour à mieux déjouer les sectarismes et les fondamentalismes. Ceux qui sont morts mercredi plaçaient le rire au cœur de nos vies pour nous rendre plus libres. Plus que jamais, la liberté de pensée et la liberté d’expression animent notre travail quotidien. En ce jour de deuil, nous tenons à affirmer que nous ne céderons ni à la menace, ni à la terreur. Nous ne laisserons pas le silence s’installer et veillerons à combattre toutes formes de stigmatisations.

Les médias français sont prêts à mettre en place les moyens humains et matériels nécessaires pour que Charlie Hebdo continue à vivre. Nous devons être mobilisés toutes et tous pour défendre la liberté de la presse. Nous continuerons de la défendre en leurs noms.


Christopher Baldelli (RTL), Christophe Barbier (L’Express), Jean-Paul Baudecroux (NRJ), Pierre Bellanger (SKYROCK), Jérôme Bellay (Le Journal du Dimanche), Nicolas Beytout (L’Opinion), Philippe Carli (Groupe Amaury/L'Equipe), Véronique Cayla (ARTE), Matthieu Croissandeau (L’Obs), Nicolas de Tavernost (M6), Bruno Delport (Nova), Louis Dreyfus (Le Monde), Marc Feuillée (Le Figaro), Mathieu Gallet (Radio France), Etienne Gernelle (Le Point), Emmanuel Hoog (AFP), Jean Hornain (Le Parisien), Patrick Le Hyaric (L’Humanité), Gérard Leclerc (LCP-AN), Gilles Leclerc (Public Sénat), Bertrand Meheut (Canal+), Francis Morel (Les Echos), Denis Olivennes (Lagardère Active / Europe 1), Nonce Paolini (TF1), Fabienne Pascaud (Télérama), Rémy Pflimlin (France Télévisions), Matthieu Pigasse (Les Inrockuptibles), Dominique Quinio (La Croix), Olivier Royant (Paris-Match), Marie-Christine Saragosse (France Médias Monde), Jean-Christophe Tortora (La Tribune), Jean-Eric Valli (Les Indés Radio), Maurice Szafran (Le Magazine Littéraire), Alain Weill (NextRadioTV).


enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Concours photo Comité des pêches de Bretagne

A la une de l’agenda 2015 du CRPMEM de Bretagne : Quatre héros anonymes du quotidien de la pêche

Photo Lauréate Agenda CRPMEM de Bretagne
Photo Lauréate Agenda CRPMEM de Bretagne

A l’occasion du premier concours de couverture de l’agenda 2015 organisé par le CRPMEM de Bretagne, la photo de Lucas Le Sauce a été choisie de façon unanime par le bureau du Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins de Bretagne.
Rudesse du travail, force des éléments mais aussi solidarité et sécurité. Tout est présent sur ce cliché qui illustre la réalité des métiers de la mer et nous rappelle les missions des comités parmi lesquelles figurent, en plus de la gestion des stocks, l’information en matière sociale, notamment en prévention des accidents, l’hygiène et la sécurité du travail.
Ce n’est donc peut-être pas un hasard si Lucas Le Sauce associe ses qualités de photographes à une activité professionnelle à l’Institut Maritime de Prévention basé à Lorient.
Lucas le Sauce a reçu son prix (une Wonderbox) ainsi que le premier agenda imprimé le vendredi 12 décembre à Pordic à la suite du bureau du CRPMEM dans les locaux du CDPMEM22.
La cuvée 2015 de l’agenda est toute nouvelle et offre plus de pages et d’informations sur la filière pêche et les élevages marins. Le CRPMEM remercie ses fidèles partenaires qui lui ont permis une nouvelle fois de faire paraitre cette dix-septième édition.
A l’aube de 2015, les comites attendent de l’année nouvelle que les ministères resteront à l’écoute des comités pour appuyer leurs actions collectives en faveur des filières maritimes bretonnes.


Le site du CRPMEM de Bretagne
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Trophée "Short Sea et Intermodalité" : 7 prix "de l'amphore au conteneur"

Un voyage à travers 2 000 ans d’aventure maritime, la découverte d’initiatives primées par 7 Trophées, des échanges emplis de convivialité:voici le dernier cocktail servi par BP2S à ses participants de qualité, lors de cette nouvelle Nuit du Shortsea

Lauréats Nuit du Shortsea Nuit du Shortsea 2014
Lauréats Nuit du Shortsea Nuit du Shortsea 2014

Communiqué de presse 11/12/2014

BP2S a réuni à nouveau, le 10 décembre, à l’occasion de sa 4e édition de La Nuit du Shortsea, plus de 150 acteurs clés et représentatifs des différents métiers du maritime, du transport et de la logistique dans un lieu prestigieux : le Musée National de la Marine. Voyage « De l’Amphore au Conteneur », valorisation des initiatives et échanges entre les participants étaient au menu très apprécié de cette soirée conviviale et professionnelle.

Des initiatives Shortsea & Intermodalité récompensées

Cette année encore, BP2S a récompensé les meilleures initiatives en faveur du shortsea et de l’intermodalité. Sélectionnés par le Grand Jury composé de Francis Vallat, fondateur du Cluster Maritime Français, Yves Fargues, Président de l’Union TLF, Denis Choumert, Président de l’AUTF, Hervé Martel, Président de l’Union des Ports de France et Antoine Person, Président de BP2S.

En tout, six Trophées « shortsea & intermodalité » ont été remis dans les catégories suivantes : Armateur, Chargeur, Port, Multimodal, Initiative et Personnalité.

Le Trophée Armateur a été remis à ABCRM pour le développement de ses services de transport maritime à courte distance et fluviomaritime avec maintenant quatre navires couvrant les ports de la façade Atlantique, du Rhône et de la Méditerranée.

Ensuite, Kerneos a été récompensé du Trophée Chargeur pour l’augmentation constante de son trafic intra-européen et intra-méditerranéen par voie maritime -shortsea- (34 % actuellement) qui représente 350 000 à 400 000 tonnes de fret/an.

Le Trophée Port a été remis au Port de Calais pour ses démarches pour développer son trafic shortsea ro-ro non-accompagné et le connecter au mode ferroviaire : construction d’une plateforme d’autoroute ferroviaire proposée par VIIA.

Ensuite, CASE, Centre Atlantique du Shortsea shipping Européen a reçu le Trophée Multimodal pour ses formations concrètes et pratiques au shortsea et au transport multimodal dédiées aux professionnels européens du transport et de la logistique.

Le Trophée Initiative a été remis à GDF SUEZ pour la commande d’un 1er navire souteur de Gaz Naturel Liquéfié pour l’Europe et la signature d’un contrat d’approvisionnement en GNL avec l’armateur shortsea UECC pour deux navires qui seront propulsés au GNL.

Enfin, le Trophée Personnalité (surprise puisque non soumis à candidature) a été remis à Francis Vallat, fondateur du Cluster Maritime Français, personnalité emblématique du maritime, fervent militant du « parti de la mer », et soutien indéfectible du shortsea.

Le Trophée Charte Bleue renouvelé

Enfin, outre les trophées « shortsea & intermodalité » de BP2S, Armateurs de France a également remis, pour la deuxième année son Trophée Charte Bleue à l’occasion de La Nuit du Shortsea. CMA CGM a ainsi été distingué pour son action en matière de développement durable particulièrement complète et marquée par une réelle continuité.

Le soutien des acteurs clés du secteur du transport et de la logistique Un événement soutenu par des partenaires de qualité :

le Cluster Maritime Français, la Fédération Française des Pilotes Maritimes, le groupement ASTRE, Armateurs de France, CASE (Centre Atlantique du Shortsea Européen), Louis Dreyfus Armateurs, Dunkerque-Port, Maritima (Groupe CFT), le Crédit Coopératif, Le Marin, le journal de la Marine Marchande et Wk-transport. 


BP2S - Bureau de Promotion du "Shortsea Shipping"
Download : [pdf] Le dossier de presse Nuit du Shorsea (275,20 ko)
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Paris accueille en février 2015 le 2ème salon de l’économie maritime européenne

©EUROMARITIME
©EUROMARITIME

Demandez votre badge en ligne avec votre code PAR19
Je m'inscris

Du 3 au 5 février prochain, Paris accueillera Porte de Versailles, deux biennales professionnelles dédiées à l’économie civile maritime et fluviale européenne : Euromaritime, créé en 2013 et Eurowaterways venu, pour l’édition 2015, enrichir l’offre maritime de son prolongement fluvial. C’est donc une vitrine complète que les acteurs de ces secteurs, producteurs d’équipements et acquéreurs de solutions auront à leur disposition pour échanger sur l’avenir de la Croissance bleue en Europe.


Riches de 66,000 km de côtes et de la plus grande zone économique exclusive dans le monde avec 25 millions de km², dotés du plus vaste réseau de navigation intérieure avec 40 000 km de voies navigables, les Etats européens misent sur la Croissance Bleue pour redynamiser leurs économies et créer des emplois. Les océans et les voies navigables sont riches de potentiels qu’il faut explorer et exploiter, mais d'une manière durable.

En alliant leurs offres, Euromaritime et Eurowaterways vont ainsi présenter, avec les soutiens du Cluster Maritime Français et d’Entreprendre pour le Fluvial, une vitrine exhaustive des savoir-faire et des ambitions européennes.
Euromaritime 2013 avait accueilli 180 exposants et plus de 5000 visiteurs, ils seront 250 en 2015 pour 8 000 visiteurs attendus. Ce taux de progression souligne que dès sa première édition, la biennale s’est installée dans le paysage des professionnels français et européens du secteur. Elle le sera d’autant plus avec l’enrichissement de l’offre fluviale.

De grands groupes industriels étrangers, notamment scandinaves avec Wärtsilä (FI), Vaisala (FI), Scania (SE), Trelleborg (SE) et Volvo (SE), allemands avec Ortlinghaus, Reintjes, Schottel GmbH et Vulkanet, et hollandais avec Vega Technique, VAN BEEST, De ZEEMAN Pro et IHC Hytecs mais aussi de nombreuses PME/ETI innovantes ainsi que des instituts de recherche comme IRT Jules Verne, des institutions comme le GEP, le CORICAN et des pôles et clusters de compétences comme Néopolia, Bretagne Pôle Naval et le Cluster Maritime of Luxembourg.

Tous ces indicateurs promettent un rendez-vous de qualité à Paris pour les acteurs de l’économie maritime et fluviale européennes. Ils annoncent également de nouvelles opportunités d’échanges pour que le développement maritime ne devienne pas une ruée vers l’or incontrôlée. L’agenda de la croissance bleue doit en effet être accompagné par celui de la croissance verte, équation chère à l’Union Européenne. C’est pourquoi la recherche et l’innovation seront au cœur d’Euromaritime et d’Eurowaterways grâce aux 250 exposants bien sûr, mais aussi au travers des ateliers, des tables rondes et des conférences au cours desquels les industriels, experts et décideurs politiques et européens pourront échanger sur ces problématiques qui touchent autant le présent que l’avenir.


Demandez votre badge en ligne avec votre code PAR19
Le site officiel d'Euromaritime
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Recherche et innovation navale dans la transition énergétique

Succès pour la première matinale du CORICAN
sur « la recherche et l’innovation navale
dans le cadre de la transition énergétique »

(Communiqué du CORICAN, 24 novembre)

Plus de 100 acteurs de la filière navale française (Industriels, chercheurs, représentants des ONG et des syndicats professionnels, collectivités locales, ministères) se sont réunis vendredi 21 novembre 2014 à la Défense à l’invitation du CORICAN, pour mieux appréhender les impératifs de la transition énergétique dans la R&D navale, afin d’aller vers un navire du futur « propre, économe sûr et intelligent ». A cette occasion, il a été rappelé, notamment par le cabinet du secrétaire d’état aux transports, l’importance du défi énergétique pour cette industrie.

Plusieurs projets ont illustré la Emise en œuvre de la transition énergétique par la filière :

nouvelles propulsions et carburants, architecture innovante (projet GENESIS de STX), recours à la propulsion vélique, voilier de plaisance éco conçu (voilier du futur de Catherine Chabaud), passerelle intelligente (SAGEM) et travaux autour des énergies marines renouvelables et des navires associés (DCNS et CNIM).

La réalisation de ces projets innovants nécessite notamment le recours à des financements collaboratifs. Le projet autoprotection (SAGEM), financé dans le cadre des investissements d’avenir, est ainsi un bel exemple de réussite récente mais l’accès au financement est souvent encore trop complexe. Représentants du Commissariat général à l’investissement, de la région pays de la Loire, du Pôle Mer Bretagne Atlantique et représentant français au programme H2020 ont ainsi rappelé les modalités de soutien aux thématiques navales. Le CORICAN, quant à lui, depuis son installation en 2011, a permis de mieux faire connaître la R&D navale aux financeurs publics désormais très au fait des priorités et des attentes de la filière.

Les pistes d’action ne manquent pas dans le cadre de la contribution de la filière à la transition énergétique. De nombreuses possibilités seront offertes en 2015 à la filière navale pour concrétiser ses projets de R&D, entre autres, dans le cadre du PIA2, l’ouverture d’un appel concernant les infrastructures d’approvisionnement en GNL ou encore la prolongation de l’AMI « navires du futur ».


En savoir plus
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

La Ministre de l'écololgie et Blue Fish, ensemble pour une pêche durable et responsable

Ségolène Royal et Olivier Le Nézet entourés d'élus et de représentants de la pêche et de la conchyliculture
Ségolène Royal et Olivier Le Nézet entourés d'élus et de représentants de la pêche et de la conchyliculture

Madame Ségolène Royal, Ministre de l’Écologie, a accordé son parrainage à une initiative en faveur d’une pêche durable et responsable. 
L’organisation non gouvernementale européenne Blue Fish s’est en effet engagée à mettre en place en France, dès 2015, un dispositif permettant d’aboutir à l’élaboration d’une charte des bonnes pratiques de la filière pêche.

Ségolène Royal, Ministre de l'Ecologie, du développement durable et de l'énergie était en visite officielle à Lorient le 22 novembre, pour accueillir le navire d'exploration scientifique Tara, de retour d'une expédition en Méditerrannée, pour sensibiliser le public sur les nombreux enjeux environnementaux liés à la Méditerranée et mener une collecte et une étude scientifique sur le plastique. A quelques jours de la conférence environnementale, rendez-vous préparatoire de la COP21, conférence mondiale sur le climat, à Paris, en décembre 2015, La Ministre de l'environnement avant de rencontrer les pêcheurs avait déclaré « qu'ils sont les premiers à avoir intérêt à ce que les océans soient propres et qu'il n'y a pas lieu, comme les agriculteurs, de les opposer aux défenseurs de l'environnement. »

Madame Royal a donc rencontré les professionnels de la pêche et de la conchyliculture de Bretagne ainsi que des élus du territoire afin d'échanger sur les préoccupations du secteur. Les professionnels à cette occasion ont exprimer leur souhait de plus d'encadrement et d'un rôle accru des pêcheurs sur les questions environnementales. Un dialogue constructif a permis d'amorcer des propositions conjointes et s'est conclu par un sentiment de confiance partagée. Il met un point final aux polémiques autour de la pêche des espèces d'eaux profondes relayées par les opposants à cette pratique, l'une des plus encadrées d'Europe.

Preuve de cette volonté d'apaisement et surtout d'une volonté commune de travailler ensemble pour une pêche durable et responsable, Olivier Le Nézet, Président de Blue Fish a remis à Madame Ségolène Royal, le trophée Blue Fish du Développement durable. La Ministre a accepté de parrainer une initiative portée par l'ONG Blue Fish, vers une charte des bonnes pratiques de la pêche durable et responsable.

« Nous nous réjouissons du soutien que Madame Royal vient d’apporter à notre initiative de charte en faveur d’une pêche durable et responsable. C’est un signal fort pour l’ensemble des parties prenantes avec lesquelles nous souhaitons travailler à l’élaboration de cette charte en 2015 : territoires, organismes de formation et de recherche, ONG et l'ensemble des acteurs de la filière » a déclaré Olivier Le Nézet.

En 2015, la mise en place du dispositif s’articulera autour de plusieurs étapes clés de concertation entre les différentes parties prenantes, dont les Assises de la filière pêche et des produits de la mer, rendez-vous majeur de la filière, qui se tiendront à Boulogne les 16 et 17 juin 2015 et auxquelles l’association Blue Fish a invité Madame Ségolène Royal à participer.

Cette initiative constituera pour Blue Fish un exercice de référence permettant d’étendre la démarche au niveau européen.


Le communiqué de Blue Fish
Le communiqué conjoint des comités des pêches et de la conchyliculture de Bretagne
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Deuxième embarquement pour PRO&MER

Deuxième édition de PRO&MER, salon de l’emploi et de la formation des métiers de la mer en Bretagne : Naval, Oil&Gas, Énergies marines renouvelables, Marine marchande.
Un évènement BPN, le 20 novembre 2014 à Brest.

Appareillez pour l’emploi pendant une journée et découvrez les métiers passionnants de la mer et ses filières : Naval, Énergies Marines Renouvelables, Oïl & Gas offshore et Marine Marchande.

PRO&MER
est un évènement unique, organisé sous une forme originale de « Parcours vers l’emploi » pour rencontrer les industriels, les compagnies, les ingénieries, les sociétés de services, les agences d’intérim, ainsi que l’ensemble des professionnels de la formation initiale et continue, des structures de l’accompagnement vers l’emploi et les structures support au traitement du handicap et des conditions de travail.…
Vous serez accueilli, conseillé et guidé par l’équipage PRO&MER vers des espaces dédiés : «Attractivité des métiers »  pour découvrir les métiers, «Industriels - Employeurs » pour rencontrer les entreprises et les recruteurs, « École et formation » pour vous orienter.

En Octobre 2013, la 1ère édition du salon PRO&MER, remportait un réel succès :
Plus de 1580 visiteurs, 60 exposants, 654 offres d’emplois et 1800 places de formations proposées
73% des visiteurs recherchant un emploi ont trouvé une ou des réponses à leurs recherches
87% des industriels ont rencontré des profils correspondant

À 10 jours de PRO&MER 2014, plus de 700 offres d'emplois ont été recensées auprès des exposants confirmant ainsi l’intérêt de ce rendez-vous unique de la formation et de l’emploi des métiers de la mer.

PRO&MER 2014 est un évènement organisé par BPN, BRETAGNE PÔLE NAVAL et sa commission "Emploi, Formation et Légal", en partenariat avec le programme naval Océans 21, l’association La Touline, la Maison de l’emploi et de la formation professionnelle du Pays de Brest (MEFP), Channel Marine Academy et Channel MOR, l’Union Maritime de Brest et de sa Région (UMBR), Brest Métropole Océane (BMO), l’Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie (UIMM), AJIR, le Technopôle Brest Iroise.

Ils vous donne rendez-vous le jeudi 20 novembre 2014 de 9h30 à 18h00 à Brest, centre des congrès Le Quartz


Consultez le site du salon PRO&MER
Le site de BPN
Download : [pdf] Le dossier Pro&Mer 2014 (917,54 ko)
enveloppe Imprimante Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Delicious

Page(s):  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31