Actualités Maritimes

30 Oct 2018

Répéter cent fois un mensonge n’en fait pas une vérité…

Lettre d'information Les Pêcheurs de Bretagne


Derrière cette affirmation, la présidente de l'OP Les Pêcheurs de Bretagne, Soazig Palmer – Le Gall, met en lumière les divergences d'interprétations de certaines informations dont le traitement, non éclairé, est parfois erroné.  L'OP diffuse en effet régulièrement une lettre d'information dans but de mieux faire connaître les enjeux de la pêche française et européenne et de promouvoir un modèle de gestion durable de la pêche telle que pratiquée par ses adhérents. Ce mois-ci notamment, Les Pêcheurs de Bretagne tentent d'apporter une réponse à la question de l'état de la ressource en 2048, à travers le prisme du scientifique Ray Hilborn expert halieute reconnu dans le monde entier...

« Répéter cent fois un mensonge n’en fait pas une vérité…

… Il faut sans cesse le rappeler à ceux qui martèlent qu’ « il n’y aura plus de poisson dans les océans en 2048 ». Certains le font avec des intentions environnementales louables, d’autres avec des objectifs clairement anti-pêche. A tous, nous opposons simplement la réalité du terrain ! Vous trouverez donc dans cette livraison de notre newsletter une analyse des derniers avis scientifiques publiés par le CIEM qui indiquent, objectivement, que la plupart des stocks sont en meilleure santé que ne l’affirment les rumeurs.

En revanche, il nous appartient bel et bien de favoriser le travail en commun de tous les professionnels de la mer. Et pour mieux souligner cette exigence, nous avons tenu à donner la parole dans nos colonnes à Ray Hilborn. Expert halieute reconnu dans le monde entier, professeur à l’école des Sciences Halieutiques et Aquatiques de l’université de Washington, son expertise lui a valu d’être le lauréat de nombreuses récompenses scientifiques prestigieuses aux États-Unis. Pour lui, l’échange d’informations et de connaissances entre scientifiques, gestionnaires et pêcheurs doit être amélioré pour comprendre le fonctionnement des populations de poissons et ainsi extraire le maximum (durable !) des potentialités biologiques et économiques de l’activité pêche. C’est exactement la philosophie qui nous anime au quotidien et qui nous a permis au fil des ans de consolider les rapports entre scientifiques et pêcheurs.

Une vision de l’avenir qui conforte pleinement la manière dont nous travaillons. En voici quelques illustrations les plus récentes : premiers résultats des tests de pingers pour éviter les captures accidentelles de cétacés (projet PIC), plan d’actions de la filière, premiers résultats du projet VIVANT (amélioration de la vivacité de la langoustine du bateau au consommateur)… Et parce que la pêche est aussi un plaisir gourmand, n’oubliez pas de nous envoyer vos meilleures recettes.
En attendant de partager vos secrets culinaires, je vous souhaite une bonne lecture.  » Soazig Palmer – Le Gall, Présidente du Conseil d’Administration de Les Pêcheurs de Bretagne


Pour lire la lettre et l'interview de Ray Hilborn, c'est par ici