Reportages

13 Fév 2017

Retour sur Euromaritime-Eurowaterways 2017

Le rendez-vous européen de la Croissance bleue


250 exposants français et européens et quelques 5 000 visiteurs venus de 41 pays se sont retrouvés lors de la troisième édition du salon Euromaritime-Eurowaterways, qui s’est tenue à Paris/Porte de Versailles du 31 janvier au 2 février 2017.Organisé depuis sa première édition en 2013 par le groupe Ouest-France, l’hebdomadaire le marin et le GICAN, le salon professionnel européen Euromaritime-Eurowaterways a ainsi tenu ses promesses en terme de fréquentation et d’activité commerciale, confirmant l’événement comme l’un des rendez-vous majeurs des filières maritime et fluviale européennes. Un rendez-vous désormais institué de la Croissance bleue européenne où se croisent TPE, marins, grands noms de l'industrie et décideurs politiques ...

A l'approche de l’élection présidentielle française, des personnalités politiques de premier plan sont aussi venus au salon Euromaritime, dont le Premier ministre Bernard Cazeneuve, la ministre du Travail Myriam el Khomri venue signer le pacte de la filière navale de Saint Nazaire en présence du secrétaire d’Etat, Christophe Sirugue et du Président de la Région des pays de la Loire, Bruno Retailleau. La veille, Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et Jacques Cheminade étaient également venus à la rencontre des acteurs de la filière maritime française et européenne.


Le salon a été marqué par la visite du Premier Misnistre Bernard Cazeneuve, qualifiant Euromaritime de « Bourget du maritime » européen. Après une visite des stands et des échanges attentifs avec les exposants, le Premier Ministre a rappelé dans son discours tout l'intérêt de la France pour la question maritime. Extraits : 

« Aujourd’hui, l’or bleu, j’en suis certain, est l’un des principaux atouts de la France dans la mondialisation. 

L’avenir de la pêche française, comme nous le savons tous, est lié à l’Union européenne. Grâce à l’engagement de notre Gouvernement, depuis la fin de l’année 2016, nos pêcheurs bénéficient des crédits du FEAMP. Bien sûr, je connais les inquiétudes que leur inspire aujourd’hui le BREXIT. Mais je peux les assurer que je ferai preuve de la plus grande vigilance afin que les discussions qui vont s’engager avec le Royaume-Uni préservent intégralement leurs intérêts. Il y a là pour la France un sujet qui n’est pas négociable. 

J’attache une attention particulière à la mise en place d’une flotte à caractère stratégique, appelée à assurer certaines missions prioritaires en cas de crise, dont le principe a été intégré dans la loi pour l’économie bleue. Je sais que le Conseil supérieur de la marine marchande y travaille et je souhaite saluer sa présidente, Marie-Françoise SIMON-ROVETTO, qui devrait bientôt rendre un rapport sur cette question à Alain VIDALIES. 

Nous avons (enfin) insufflé une nouvelle dynamique au Secrétariat Général de la mer, sous l’impulsion énergique de Vincent BOUVIER, afin que notre économie maritime bénéficie d’une plus grande coopération entre les acteurs des secteurs public et privé, avec, bien sûr, au premier rang de ceux-ci, le Cluster maritime. Je tiens d’ailleurs à saluer l’action de son Président, Frédéric MONCANY. Le Comité France maritime participe de la même volonté de faire se rencontrer les acteurs de l’économie maritime.

...la reconnaissance comme grande cause nationale en 2017 du sauvetage en mer, qu’a annoncée Manuel VALLS, vise à saluer l’action des bénévoles qui œuvrent au quotidien pour sauver des vies ; elle facilitera en outre l’appel à la générosité publique en leur faveur. [J’ai décidé que deux associations, la Société nationale de sauvetage en mer et SOS Méditerranée, assumeront la responsabilité de porter ce label de grande cause nationale l’an prochain.] »

Que s'est-il passé d'autre à Euromaritime?

l'IPC, Interprofession du port de Concarneau, et l'IPL, Interprofession du port de Lorient, ont annoncé leur regroupement pour la fondation de l'Interprofession de Bretagne Sud, IBS. L'IBS sera désormais l'instance de réflexion qui portera la voix et les actions des industriels sur les sujets communs aux 100 entreprises qui représentent 2 000 salariés du secteur naval en Bretagne Sud.
Patrice Le Fel, Président de l'IPL déclare « qu'il est essentiel de rassembler nos compétences et nos moyens afin de pérenniser et de développer le secteur de la réparation et de la construction navales en Bretagne Sud. Notre union fera la force de l'IBS. »
De son côté, Pascal Piriou, Président de l'IPC, ajoute : « C'est le bon moment pour unir nos forces, parler et agir d'une seule voix sur les sujets où nos intérêts sont communs. Si chacun garde son identité et son indépendance, l'IBS est le bon niveau d'interlocuteur pour les pouvoirs publics sur des thèmes clés pour le secteur naval en Bretagne Sud, comme les besoins des deux ports en matière d'engins de carénage, d'emploi et  de formation. Mutualiser les moyens, ajouter nos forces pour attirer de nouveaux clients, c'est l'objectif simple de l'IBS »
Dans un communiqué, Gwendal Rouillard, député du Morbihan a déclaré  que « Cette initiative industrielle est en cohérence avec la nouvelle stratégie « Bretagne-Sud » des collectivités locales et je m'en réjouis. A ce titre, je soutiens les acteurs de l’interprofession IBS et je félicite Patrice Le Fel, Pascal Piriou et leurs collègues pour cette initiative en faveur de l'industrie navale et des salarié-es ! »

Dans le même temps, c'est un « Coup de neuf sur la communication de l’IPC !» qui était lancée.  À l’occasion du salon Euromaritime, l' l’Interprofession du Port de Concarneau a modifié son identité visuelle, l'occasion d’insuffler un vent de modernité à son site internet. Le nouveau logo, à l’identité maritime moderne et stylisée, symbolise la solidarité et la synergie des entreprises qui composent le pôle naval industriel Concarnois : valeurs fondamentales pour l’IPC. 

Le cluster naval BPN présentait quant à lui son annuaire 207, regroupant désormais 176 partenaires experts des filières navale, oil&gas et EMR en Bretagne.

SBS Interactive, société lorraine spécialisée dans le développement de solutions logicielles innovantes officialise son adhésion au Cluster Maritime Français, CMF. Une décision naturelle alors que le numérique est une clé aujourd'hui indispensable au développement de l'industrie navale. Frédéric Moncany de Saint-Aignan, président  du CMF fait le voeu « que la place maritime française soit la plus forte, la plus diversifiée et la plus high-tech possible avec notamment l'intégration du numérique. Je suis donc ravi de l'arrivée de SBS-Interactive au sein du Cluster, une entreprise du numérique, jeune et innovante qui reflète ces trois critères, dans une démarche de transformation des métiers du maritime. »


Au cours d'une conférence sur le thème « Compétitivité : l' Europe encore au milieu du gué », le député Arnaud Le Roy a déclaré que dans la situation du Brexit dur et de difficiles négociations, « la position de l’Europe doit rester ferme et ne pas se soumettre aux intérêts britanniques »

Les chantiers Allais de Cherbourg, rachetés récemment par le groupe Efinor, ont annoncé leur diversification dans la pêche et présenté une nouvelle gamme de bateaux de pêche de moyenne taille, entre 12m et 19m, en coque acier.

Le chantier Alumarine a lui annoncé le démarrage de la construction d'une pilotine de 15 mètres destinée à un client africain et celle d'un nouveau catamaran de 21 mètres , tout aluminium, destiné à la croisière touristique en Méditerrannée.

Le bureau d'architecture et d'études navales Coprexma a présenté le design innovant de son catamaran électrique adapté pour la navigation fluviale, les zones marines protégées et les ports, KatEL, pour « catamaran électrique », est un navire de 22 mètres d'une capacité de 120 passagers, conçu pour répondre à la demande d'un navire zéro émission devant effectuer des liaisons inter-villes.

Barillec marine a annoncé le début des études dans le cadre de son contrat pour l'armateur néerlandais Redereij Doeksen qui fait construire deux ferries au chantier Strategic Marine Vietnam. Le marché concerne les installations électriques des deux navires ROPAX LNG FERRIES de 72 mètres. L'entreprise a également présenté son prototype de système de production d'énergie et de propulsion hybride VarShaft® développé pour améliorer l'efficacité énergétique des navires de pêche. 

La société Le Gall a fait une démonstration d’un système innovant de « supervison connectée » associée à une application mobile pour smartphone et, dans le domaine de la propulsion électrique, Le Gall a exposé un moteur électrique compact facile à intégrer et qui offre un meilleur rendement grâce à un rapport volume/puissance optimisé.

Marinelec technologies a présenté plusieurs systèmes de sa solution MACCS  Marine Advanced Customizable & Creative solutions, développée pour remplacer prochainement sa gamme de centrales d'alarmes: une solution simplifiée 4 voies sans écran tactile,  MACCS pouvant aller jusqu'à 48 voies avec l'écran tactile 7" et une solution via notre Supervision permettant une configuration illimitée.

Et bien d'autres choses encore...


Retrouvez l'édition 2017 en vidéos