Actualités Maritimes

19 Avril 2016

Le CEFCM, une référence internationale en matière de formation maritime.

Délégation algérienne au CEFCM à Concarneau
Délégation algérienne au CEFCM à Concarneau
signature-M.Pomes_et_M.Mihnaoui
signature-M.Pomes_et_M.Mihnaoui

Coopération et échanges de compétences entre le CEFCM, Centre européen de formation continue maritime et l’INSPA, Institut national supérieur de la pêche et d’aquaculture, une école maritime algérienne.

Le 19 avril dernier, Alain Pomes, directeur du CEFCM, Reda Mihnaoui, directeur de l’INSPA, ont officialisé à Concarneau une coopération entre les deux structures par la signature d’une convention de coopération. Financé sur deux ans, elle doit permettre de « renforcer les compétences pédagogiques et techniques de l’INSPA ». Gaël Le Meur, présidente du CEFCM a souligné « l’important travail réalisé par ses équipes pour la concrétisation de cet accord qui conforte le CEFCM comme la référence internationale en matière de formation maritime et contribue au rayonnement du savoir-faire et des compétences françaises en la matière. »

Cette convention avec l’INSPA est née de contacts établis dès 2013 au SIPA, Salon international de la pêche et de l’aquaculture Oran où s’est rendue une délégation de professionnels bretons. « Nous avions rencontré des représentants des autorités algériennes et des organismes en charge de la formation maritime qui ont alors formulé l’intérêt pour une coopération renforcée avec notre centre afin de bénéficier de notre expérience dans ce domaine, » précise Mustapha El Kettab, directeur adjoint du CEFCM. Cette coopération s’inscrit dans le cadre du programme PROFAS C+, un programme de coopération institutionnel, lancé en 2012 par les gouvernements algérien et français et qui a pour objectif le renforcement des échanges de compétences et du transfert de savoir-faire entre les établissements des deux pays. 

L’INSPA bénéficiera d’une montée en compétence grâce à l’assistance technique du CEFCM qui assurera un accompagnement ciblé et un transfert de savoir-faire adaptés aux besoins réels de la formation maritime algérienne. Les attentes portent notamment sur la restructuration des dispositifs de formation, l’adaptation des cursus, l’amélioration des contenus et supports pédagogiques ou encore sur la formation de formateurs. Le CEFCM accompagnera aussi l’institut algérien dans l’acquisition de nouveau outilpédagogique.   Trois missions à Alger ont déjà permis à Mustapha EL KETTAB de calibrer le projet et de démarrer les premières des activités du programme.

Pendant toute la semaine, le CEFCM a accueilli à Concarneau et à Lorient les principaux acteurs du programme pour échanger avec les formateurs bretons selon leur spécialité. Outre Monsieur Minhaoui, étaient également présents la coordinatrice du projet, au niveau de l’INSPA, Madame Zourez, la cheffe du département aquaculture, Madame Fatima Moussaoui et le chef du département machine, Monsieur Samir Hamzaoui. Venus plusieurs jours en Bretagne, ils mettront à profit leur visite pour échanger avec d’autres organismes de formation. Courant mai 2016, Monsieur El Kettab interviendra à nouveau à l’INSPA à Alger avec un formateur du CEFCM spécialisé « machine ». D’autres interventions suivront en juin et en octobre par des formateurs de diverses disciplines. La réalisation du projet s’étendra jusqu’en mai 2017.

Le CEFCM compte parmi les rares acteurs français en capacité à évaluer et à adapter des formations spécifiques à une demande internationale. Il possède une expertise sur l’ensemble des compétences maritimes et para maritimes qui a convaincu les autorités et les acteurs de la formation maritime algériens. « Nous n’en sommes pas à notre premier coup d’essai, rappelle Alain Pomes. Il y a un an nous étions au Maroc pour signer une convention de coopération avec l’Institut supérieur d’études maritimes de Casablanca, portant sur l’ingénierie et le développement de formations. Nous avons aussi mis en place en juillet 2015, une convention avec l’Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Kélibia, ville côtière du Nord-Est de la Tunisie, pour l’accompagnement à la mise en place d’un département de génie maritime. » Le CEFCM poursuit son développement à l’international avec déjà de nouvelles coopérations en projet en Afrique, notamment en Côte d’Ivoire et au Togo.


Site du CEFCM

Retour