Actualités Maritimes

10 Août 2016

Le port de pêche de Lorient-Keroman, interceltique et ouvert sur le monde

Au Festival interceltique de Lorient, on parle culture et business

l'équipe de BVCOrganisation et les bénévoles animent le stand de Keroman
l'équipe de BVCOrganisation et les bénévoles animent le stand de Keroman
Francine Landry, ministre du développement économique du Nouveau-Brunswick à l'inauguration du stand du port de pêche de Lorient au Festival interceltique
Francine Landry, ministre du développement économique du Nouveau-Brunswick à l'inauguration du stand du port de pêche de Lorient au Festival interceltique

Le port de pêche de Lorient-Keroman a inauguré un nouvel espace d’animation au cœur de la ville qui accueille le Festival Interceltique du 5 au 14 août 2016. Animations culinaires, dégustation de produits, vente à la criée et rencontre avec les professionnels : cette mobilisation des acteurs portuaires est l’occasion de faire découvrir au public les produits issus de la pêche responsable, une activité majeure et un patrimoine culturel et gastronomique commun aux nations celtes. Rendez-vous culturel, Le Festival Interceltique de Lorient est aussi aussi un temps fort économique. L'occasion pour le port de pêche de Lorient-Keroman de faire du business avec les autres nations celtes, comme le Nouveau-Brunswick, par exemple.

Lorient, port durable, 1er port de pêche de Bretagne

Au cœur de la principale région maritime française, Lorient est le premier port de pêche de Bretagne et le leader français pour la valeur de ses débarquements. Symbole économique fort et élément structurant de l’identité culturelle bretonne, le port de pêche de Lorient-Keroman est depuis toujours l’un des moteurs du développement économique et social du territoire. 

La musique, la pêche et les produits de la mer font partie inhérente des traditions et du patrimoine commun aux nations celtes. Le Festival Interceltique de Lorient est donc bien évidemmentune vitrine des richesses culturelles et gastronomiques de Lorient où le poisson a toute sa place. C’est d’ailleurs au port de pêche que commencent les festivités avec la célèbre cotriade.

C’est pourquoi, pour la dixième année consécutive, le port de Lorient-Keroman était au rendez-vous de cette manifestation internationale pour promouvoir sa filière et le développement durable et responsable de l’activité. Une démarche qui se décline du pêcheur au restaurateur, afin que le consommateur mange un poisson de qualité sans mettre la ressource en danger.

Un festival de saveurs iodées

Cette année, c’est dans un tout nouvel espace, place Paul Bert, en plein centre de la ville, que pendant toute la durée du Festival Interceltique de Lorient, le port de pêche de Lorient-Keroman a fait découvrir aux visiteurs des espèces emblématiques et des produits de saison. Entre deux concerts et deux pas de danse, les festivaliers font le plein d’oméga 3 et d’énergie en se régalant de poisson sauvage ou de « demoiselles dans leur robe rose ». En effet la langoustine est le produit phare de Lorient dont le port est le premier producteur. Elle se trouve en abondance presque toute l’année, même si elle connaît sa pleine saison de mars à juillet. Pêchée au large de l’île de Groix et de Belle-Île-en-Mer, elle est conservée à bord dans des viviers d’eau de mer avant d’être vendue vivante à la criée.

La julienne ou lingue franche, quant à elle, est une espèce « à fileter » que l’on trouve presque exclusivement à Lorient. Ses filets sont levés à la main dans les ateliers de mareyage réputés pour leur savoir-faire. Le merlu est une ressource abondante et bien valorisée dont Lorient a fait son emblème et a donné le nom à son équipe de football. 

Déguster le poisson de saison, c’est sain et responsable

La pêche durable, c’est aussi consommer responsable et savoir choisir son poisson selon la saison. Après la langoustine, l’été est la saison des poissons bleus : anchois, sardines, maquereaux et, en ce mois d’août, l’or bleu des pêcheurs, le thon blanc ou thon germon.

Sur l’espace restauration du port de pêche, les visiteurs ont ainsi pu déguster les grillades de thon fraîchement pêché par les bateaux lorientais et dont la chasse a commencé mi juillet. Ce poisson migrateur, appelé thon germon, est pêché à 16 heures de navigation à peine, au large d’Arcachon, sur sa route vers le nord. Une paire de chalutiers artisans pélagiques débarque environ 40 tonnes de thon tous les 10 jours. En pleine saison, il est vendu 3 euros à la criée et en plus d’être sain et bon, est très bon marché pour le consommateur.

Tout un programme d’animations

Porté par la Société d’économie mixte Lorient-Keroman et la société lorientaise BVC organisation, cette opération est menée en partenariat avec Lorient-Agglomération, la Région Bretagne, la Ville de Lorient et Pavillon France. Pendant 10 jours, les acteurs de la filière se mobilisent pour promouvoir le port de Lorient-Keroman et faire connaître les produits issus de la pêche responsable aux nombreux visiteurs internationaux.

Aux côtés du port de Lorient-Keroman, la conserverie artisanale de Keroman proposait de découvrir sa gamme de recettes de la mer, rebaptisée « Ty Pesked ». Des recettes exclusivement composées de produits de saisons pêchés et transformés par les pêcheurs lorientais de l’APAK, Armement de la pêche artisanale de Keroman.

Dégustations, vente à la criée à l’ancienne, présentation des espèces, diffusion de films, rencontres avec les professionnels lorientais, recettes de cuisine et service de restauration… le stand de Lorient-Keroman offre au public l’occasion de tout savoir sur la pêche soutenable telle que pratiquée à Lorient.

De la culture...et du business

Les représentants du port de pêche de Lorient-Keroman avaient invité Francine Landry, la ministre du développement économique du New Brunswick, province du Canada à l'inauguration du nouveau stand. La délégation acadienne  a pu échanger avec le port de pêche dans le cadre de projets de coopération et de développement commercial. Au cours d’un point presse destiné aux journalistes mobilisés pour le Festival, Norbert Métairie, président de Lorient Agglomération, maire de Lorient et Maurice Benoish, président de la Société d’économie mixte Lorient-Keroman, ont souligné l’importance économique et culturelle de la pêche pour Lorient et l’opportunité d’échange que représente le Festival Interceltique dans le cadre de relations internationales. La ministre acadienne a d'ailleurs confirmé la volonté de son pays d'être  « le point d'entrée vers l'union européenne » et a assuré le maire de Lorient de son plein soutien en ce qui concerne les coopérations à venir.

Un port ouvert sur le monde

Lorient dispose d’un savoir-faire global, à la fois technique, scientifique et économique qui attire de nouveaux marchés. À Lorient, les acteurs de la pêche sont des hommes et des femmes qui croient en l’avenir économique durable de la pêche. Un avenir qui s’inscrit dans un marché mondialisé où le port de Lorient-Keroman entend occuper une position de chef de file et faire de sa place de marché un point d’entrée pour approvisionner la France et l’Europe en produits frais et de qualité. Lorient établit depuis longtemps des liens privilégiés avec des armements de toute l’Europe et d’ailleurs.

D’Irlande, d’Ecosse, d’Espagne ou encore du Canada, de Gaspésie et du Nouveau Brunswick, le Festival est une occasion pour le port de pêche de Lorient-Keroman de renforcer ses relations commerciales avec des professionnels en visite à Lorient. Le service commercial du port rencontrera notamment des producteurs irlandais, fournisseurs de poissons blancs, en escale au Festival.

Dans le cadre d’une visite pilotée par la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) du Morbihan, Lorient accueillait donc Madame Francine Landry, ministre du développement économique et ministre de la Francophonie de la Province du Nouveau-Brunswick avec une délégation d’industriels canadiens. C’est la troisième année consécutive que le Festival Interceltique de Lorient est le cadre de découverte culturelle mais surtout de visites d’entreprises et de rencontres professionnelles entre acteurs économiques du New-Brunswick et lorientais.

Des poissons canadiens sur la place de marché lorientaise

La direction et le service commercial de La SEM Lorient-Keroman avaient déjà rencontré il y a quelques semaines, par l’intermédiaire de la CCI du Morbihan des entreprises de transformation du New-Brunswick « L’objectif de tels échanges, explique Maurice Benoish, est d’une part de formaliser un projet de coopération déjà engagé avec nos partenaires canadiens mais surtout de pouvoir alimenter et diversifier nos apports avec de nouveaux produits, correspondant à la demande des entreprises de mareyage de Lorient. » Les transformateurs du New-Brunswick proposent des espèces à forte valeur ajoutée comme le crabe des neiges ou le sébaste atlantique. « Le port de Lorient doit jouer son rôle de facilitateur pour sécuriser les transactions qui démarrent. Nous pouvons faire venir du poisson, réaliser des échantillonnages afin de tester le marché et globaliser une demande avec les entreprises de transformation, ajoute le président du port de pêche de Lorient. »

Les marchés Nord-Américains cherchent aujourd’hui à s’ouvrir sur la France, point d’entrée pour le marché européen. Le port de pêche de Lorient-Keroman a déjà investi depuis 2007, plus de 20 millions d’euros pour la modernisation de son pôle halieutique et pour le développement des services pour la transformation et le négoce. « Lorient est un port moderne qui offre des services performants et des systèmes de ventes adaptées aux différents types de produits. La diversité des espèces produites à Lorient et surtout l’important savoir-faire en matière de valorisation en font un port attractif, précise Norbert Métairie. Il y a une volonté politique de la Province du Nouveau-Brunswick et de son Premier ministre, Brian Gallant, que les responsables du port de Lorient ont déjà rencontré, pour développer les échanges économiques entre nos deux régions. Le port de pêche de Lorient-Keroman sera au premier rang. Je suis très heureux d’y accueillir Madame Landry et de lui faire découvrir le port de pêche de Lorient et ses produits d'exception ». De l'avis de la ministre acadienne, « les langoustines de Lorient sont les meilleures langoustines que nous avons jamais mangées.»


 
Retour