Actualités Maritimes

28 Fév 2013

L'ANTIGONE Z restera t-il en rade à Brest?

Antigone Z
Antigone Z
Ce jeudi 28 février, le navire Antigone Z quitte Douarnenez pour Brest. L'association Mor Glaz s'alarme de voir un nouveau bateau bloqué en rade...

A Douarnenez sur le quai face au navire « ANTIGONE Z » plusieurs associations, collectifs, syndicats et représentants des activités maritimes sont présents avec Martine PETIT élue EELV.
Le cargo fait route Brest où il devrait accoster vers 17h00 sur le quai au 3ème éperon au port de commerce, à couple du « CAPTAIN TSAREV », navire abandonné depuis le 25 novembre 2008 et toujours à Brest en attendant d’être remorqué vers la Turquie.

L' « ANTIGONE Z » bloqué à Douarnenez depuis avril 2012, puis abandonné par son « pseudo-armateur » depuis mai 2012 perturbait le trafic dans le port de Douarnenez. Pour Jean-Paul Hellequin, président de l'association Mor Glaz " cette décision de le ramener vers Brest est une bonne décision même si cela c’est plutôt fait attendre…...L'important aujourd'hui est de de vendre au plus vite ce navire, pour le soulagement de tous. L' « ANTIGONE Z » a déjà accumulé 50 000 euros de dettes au département du Finistère alors qu'il vaut au mieux 80 à 100 000 euros! "

Selon MOR GLAZ : "tous ces navires restent là, scotchés parce-que les administrations françaises chargées de ces dossiers sont trop lentes et ne connaissent pas suffisamment le milieu maritime. Ce « milieu » dans lequel les « pseudo-armateurs » « paradis fiscaux » etc.…. sévissent et permettent toutes les dérives contre l’Homme et l’Environnement.

Lorsque ces situations se présentent, ces navires ventouses doivent être déconstruits au plus près, en France lorsque ces abandons se passent en France. En France, il y a des industriels qui veulent bien et qui savent déconstruire des vieux navires civils et militaires dans le respect de l’Homme et l’Environnement.

L’association MOR GLAZ demande que ces navires soient déconstruits au plus près, dans les meilleurs délais, la Direction Nationale d’Interventions des Domaines (DNID) doit alléger les procédures.

Les lobbyings opposés à la déconstruction des vieux navires devront tôt ou tard admettre que cette activité peut et doit s’effectuer en France lorsque les opportunités se présentent. L’association demandait une loi sur l’abandon des navires, l’association MOR GLAZ défend et soutient le projet de loi sur les abandons des navires, espérons que cette loi pourra permettre de faire en sorte que « l’ANTIGONE Z » et les autres pourront être déconstruit dans les plus brefs délais en France."

Le site Internet de Mor Glaz