Actualités Maritimes

13 Juin 2013

Matinale "Emploi maritime" à Lorient


Quel est le poids de l'emploi maritime sur le Pays de Lorient ? Quels sont les impacts de la crise sur les différents pôles d'activités ?
AudéLor organisait ce jeudi 13 juin, une Matinale spéciale Emploi Maritime.

Gilles Poupard et Gaétan Burlot du Pôle Études économiques d'AudéLor ont présenté les derniers chiffres de cette composante stratégique de l'économie locale du Pays de Lorient et ont aussi tenté de répondre à ces questions:

- Quel volume et quels types de recrutements ont été réalisés par les entreprises locales? 

- Existe-t-il des difficultés de recrutement ?
- Quelles sont les perspectives pour les années à venir, selon les entreprises ?

L'étudeprésentée est une actualisation de l'enquête 2010 et a été effectuée auprès de 180 entreprises du territoire en 2013 et début 2013.

AudéLor inscrit ainsi dans la durée l‘analyse des emplois et de l’économie maritime du Pays de Lorient.

On compte 11850 emplois maritimes en Pays de Lorient, hors interim. 2/3 des 3500 emplois du secteur de la construction et réparation navale et de l'ingénierie au sein de DCNS.

Le secteur de la pêche et desproduits de la mer représente 620 marins avec 120 bateaux, 180 employés du mareyage et 960 employé des IAA.

Avec 10 teams et plus de 50 skippers le pôle course au large génère 110 emplois directs et 206 emplois indirects pour 50 entreprises locales. Au total, le nautisme emploie 750 salariés.

Les activités de gestiondes  ports, services asociés, logistique représentent 550 emplois.

La Marine Nationale emploie 3500 personnels au Pays de Lorient.

Enfin, le tourisme maritime génère environ 1100 emplois. Ce sont  75 emplois pour le traffic vers Groix, 24 emplois pour le transrade et une estimation de 31% des emplois touristiques globaux du Pays de Lorient. 

L'emploi maritime est certe important mais il ne représente que 16% des emplois dans le Pays de Lorient. Ce sont par contre la moitié des emplois de production et d'ingénierie (50%)

Faits marquants dans l'évolution de l'emploi maritime à Lorient entre 2009 et 2012 :

La progression importante du tonage et de la valeur des débarquements au port de pêche de Keroman, de l'ordre de 20%

A contrario, la port de commerce de Kergroise affiche une légère baisse en faveur du port de Brest qui a investit dans l'accueil des porte-conteneurs, en plein développement.

L'activité de plaisance se mesure à l'augmentation des places de ports, 3000 places dans les 8 ports de plaisance du Pays de Lorient déjà pourvus avant 2009 à l'exception de Port-Louis.

Le transport de passagers est surtout marqué par  une progression  importante du traffic transrade.

On notera que les recrutements réalisés dans la période sont 500 emplois dans les entreprises privées et 1000 recrutements dans la Marine Nationale.

Deux grandes entreprises sont à la source de ces emplois avec dans le secteur de la construction et réparation navale, particulièrement dynamique, 400 emplois créés majoritairement au sein de DCNS. Pour le secteur des produits de la mer, 250 recrutements majoritairement chez Cite Marine.

Le nautisme a lui perdu 250 emplois dans la crise avec un impact important des fermetures d'Aliaura, Alliage ou encore de la restructuration de Plastimo. Si la conjoncture était plutôt haute dans le domaine de la course au large en prévision des grands évènements comme la Volvo Ocean Race, la construction des navires de Groupama ou Banque Polpulaire, les MOD 70...entre 2009 et 2012, la conjoncture est aujourd'hui différente.

La croissance modérée du tourisme a permis quant à elle la création estimée de 100 emplois liés au tourisme maritime.

Globalement, au Payds de Lorient, la résistance à la crise vient du secteur maritime . On peut parler de "l'atout d'une 'maritimité' diversifiée" dans plusieurs secteurs d'activité qui se croisent mais évoluent de façon indépendante (pas de véritable dfilière maritime) et donnent ainsi des moteurs de croissance variables selon les années. 

Des entreprises qui ont du mal à recruter

Si l'on fait un zoom sur l'année 2011: 600 recrutements ont été réalisés à tous niveaux de formation. 27% des entreprises toutefois recrutent à des niveau bac +5 et l'expérience (+5 ans) est un critère recherché par 60% des entreprises du Pays de Lorient.

Dans le secteur de la construction et réparation navale, 45% des entreprises disent avoir des difficultés a recruter et 12% ont même renoncé a recruter: c'est le cas dans des métiers plutôt manuels, les fileteurs dans le mareyage, sles tratifieurs dans le nautisme, ou les specialistes comme les mécaniciens, électriciens, tourneurs, soudeurs....dans la construction et la réparation navale.

Pour y répondre, des initiatives locales ont permis notamment la création d'un bac pro poissonniers ou encore d'une licence pro des métiers de la construction navale...

 Les principales raisons avancées à cetet difficulté à recruter sont d'une part le manque de personnes qualifiées ou formées aux métiers qui recrutent (manque d'expérience aussi) et d'autre part, le manque de savoi-être et de motivation des candidats face à ces emplois. Viennent ensuite une image dégradée de certains métiers, les conditions de travail et très loin, le niveau de rémlunération. 

En conclusion, le secteur maritime au Pays de Lorient est une économie a la fois dynamique et vulnérable:

On constate la création de nouvelles entreprises, le développement de certaines d'entre-elle et un secteur particulièrement innovant.

Mais de nombreuses inquiétudes plannent et fragilisent le secteur: la réforme de la Politique Commune des Pêche et la menace sur l'activité de pêche en eau profonde (600 emplois à Lorient), les cours élevés du gasoil qui impacte la pêche et le transport maritime, la baisse du sponsoring qui toûcjhe la voile et le nautisme, la fragilite des chantiers navals qui travaillent à la construction de grandes unités , le budget de la Défense qui est remis en cause, ou encore la météo qui influe sur le tourisme... des menaces et aussi un constat qui peut ^tre une faiblesse : plus de 60% des créations d'emplois sont concentrés dans 2 seulement deux sociétes : Cite Marine et DCNS.

Sur la période étudiée  il y a eu 750 créations et 300 suppressions dans 40 entreprises. A noter que 2012 a vu un grand nombre de suppression d'emplois avec la fermeture de grosses entreprises.

Perspectives 2013 : une vision plutôt optimisme affichée à Lorient en temps de crise

43% des entreprises lorientaises du secteur maritime sont optimistes et le chiffre atteint 52% dans la construction et la réparation navale.

Bémol toutefois, si le secteur de la pêche et des produits de la mer reste dans la moyenne (41% d'optimistes) 27% sont clairement pessimistes; il s'agit surtout des activités de mareyage.

 

En savoir plus