Actualités Maritimes

17 Juin 2013

La CGT des Marins du Grand Ouest s'adresse au ministre des transports et à la directrice des affaires maritimes

River King  © MOR GLAZ
River King © MOR GLAZ
Des marins albanais retenus à bord d’un navire contre leur volonté à Granville.

Lettre ouverte envoyée ce jour par mail au Ministre des Transports et de la Mer, à Madame la Directrice des Affaires Maritimes

Monsieur le Ministre, Madame la Directrice,

Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest tient à attirer votre attention sur une situation qui se déroule dans le port de « Granville » à bord d’un navire immatriculé au «Belize ». A bord de ce navire se trouve des marins Albanais (certains depuis 10 mois au lieu de 5).

Après que l’inspectrice ITF CGT ait obtenu les arriérés de salaire, les autorités portuaires locales se sont opposées (en toute illégalité) au débarquement de ces marins.

Les 3 marins du « River King » dont le contrat est terminé ont demandé leur rapatriement il y a  12 jours, ils l'attendent toujours (par conséquent les salaires de ces marins recommencent à courir) nous vous demandons de donner des ordres précis aux administrations qui s’opposent au rapatriement de ces 3 marins qui veulent entrer chez eux au bout de 10 mois de séparation de leurs proches, après leur abandon par l’armateur.

L’Etat du pavillon du «Belize » abandonne le navire. Le « Belize » interdit au navire de quitter le port tant qu'il  ne sera pas enregistré sur un autre registre, cela en dit long sur ce « pseudo armateur » et sur l’état du navire. Rappelons que le «Belize » est un pavillon de complaisance qui figure sur la liste grise du (Mémorandum de Paris) …..

Monsieur, Madame, puisque ces marins se retrouvent seuls et isolés sur ce navire que le  « pseudo-armateur », l’Etat du Pavillon, l’Albanie ne veulent assumer leurs responsabilités à l'égard des marins (l'Albanie pays d’origine des marins à d'ailleurs fait savoir que les marins pourraient  payer leur billet d'avion !) il revient donc à l'Etat du port (la France) d’assumer ses responsabilités et de se charger sous 48 heures des rapatriements (puis de  se retourner contre, ce « pseudo-armateur », l’Etat du pavillon, mais aussi contre  l’affréteur du navire peu « pas » rigoureux sur le choix du navire.......

Monsieur, Madame, pourquoi l'administration Française ne réagit-elle pas  face à cet embarquement forcé ?, n’agirait-elle pas sous la pression du port de Granville?

Ces mêmes  irresponsables qui ont fait venir ce navire en sachant très bien qu'il figurait sur la liste grise du Mémorandum de Paris.


Ces mêmes irresponsables qui par peur de voir le navire abandonné dans le port refusent que les marins partent sans que la relève ne soit assurée, ce qui ne changera en rien le devenir  du navire.

Ces mêmes qui outrepassent leur pouvoir et menacent sans cesse l'équipage de pénalités, ces comportements sont impardonnables. Nous rappelons que l'embarquement forcé des marins est illégal, cependant il dure depuis 12 jours.

Monsieur le Ministre, Madame la Directrice, en l’attente acceptez nos sincères et  très respectueuses  salutations

 

Pour le syndicat CGT des marins Du Grand Ouest, le porte parole

Jean-Paul HELLEQUIN

Le site de Bretagne Pôle Naval