Actualités Maritimes

05 Juil 2013

L'association Mor Glaz remet en question le gigantisme des navires et des moyens de sauvetage

© Mor Glaz
© Mor Glaz
COMMUNIQUE Landerneau le 3 juillet 2013

Le vendredi 5 juillet, l’association Mor Glaz rencontre le député Paul Molac à Ploërmel (Morbihan), suite à la question écrite et déposée au ministre des transports, à propos du gigantisme des navires et des moyens de sauvetage.

A la sortie de cette rencontre, l’association organisera un point presse à 11h45 au 12 place de la Mairie à Ploërmel.

Le 20 décembre 2012 dans un communiqué, l’association MOR GLAZ évoquait le gigantisme des navires (en ligne sur le site www.morglaz.org).

Le 9 mars 2013, un exercice de remorquage se déroulait au large de la Bretagne avec le remorqueur «ABEILLE BOURBON » et le porte-conteneurs « MARCO POLO ». Cet exercice était réalisé afin de vérifier si les moyens de remorquage étaient suffisants pour maintenir au cap souhaité ces géants des mers s’ils rencontraient des difficultés. 

Les réflexions de l’association MOR GLAZ : 

● Quel est l’intérêt de construire de tels navires ?

● Quels sont les critères de sûreté lorsque ces navires sont en escale ?

● Quelles sont les garanties en cas d’incidents... d’explosion à quai... de panne de propulsion… et par grand coup de vent que se passerait-il ?

● Quel est  l’inventaire « le registre exact »  et la connaissance des produits transportés  lorsque ces navires transporteront 16.020 conteneurs ? 18.000 dans quelques mois chez le transporteur MAERSK ?

● Que se passerait-il, si ce genre de navire tombait en avarie dans la zone du Golfe de Gascogne  hors de la zone de « l’ABEILLE BOURBON » qui a une zone assez limitée (80 milles d’Ouessant) et donc réduite (à juste raison) afin de respecter ce qui fut mis en place en août 1978 par Monsieur Marc BECAM sous l’autorité du Président Valery GISCARD D’ESTAING.

En janvier 2007, les deux plus puissants remorqueurs d’Europe furent mobilisés pour faire face à l’accident du « MSC NAPOLI » qui se trouvait dans la Manche, qui ne transportait que 2200 conteneurs (certains contenaient 1700 tonnes de produits toxiques (recensés), 4000 m3 de fioul lourd pour sa propulsion et 142 m3 de gasoil.

Le samedi 22 juin 2013 à 11h45 le cargo « OSTGARD » de 90 mètres, battant pavillon Néerlandais signale au sémaphore de Belle Ile un problème technique sur sa propulsion principale, son port de destination est Rochefort et il transporte en pontée une cargaison de bois. L’ABEILLE BOURBON doit quitter sa zone durant 30 heures pour se rendre à Saint-Nazaire afin de porter assistance au « OSTGARD »  (cela signifie que les moyens mis à la disposition des Préfets Maritimes manquent depuis le départ de « l’ABEILLE LANGUEDOC » qui était basé dans le Golfe de Gascogne jusqu’au 1er août 2011.

le 29 juin 2013, l’arrière du navire  « MOL COMFORT » vient de sombrer en mer d’Oman avec 1700 conteneurs et 1500 tonnes de fioul.

L’association MOR GLAZ constate que les solutions proposées « avancées » par les uns et les autres ne sont que du bricolage… un morceau de sparadrap qui ne tiendra pas…

Le président de l’association MOR GLAZ

Jean-Paul HELLEQUIN

En savoir plus