Actualités Maritimes

14 Janv 2014

Mérite maritime : Gérard Bavouzet, chevalier ; La maritimité récompensée

Gérard Bavouzet, chevalier de l'Ordre du Mérite maritime par Jean-Yves Le Drian
Gérard Bavouzet, chevalier de l'Ordre du Mérite maritime par Jean-Yves Le Drian
Gérard Bavouzet, responsable de la station Ifremer de Lorient depuis 8 ans, a été fait Chevalier de l'Ordre du Mérite maritime par Jean-Yves Le Drian. Le Ministre de la Défense a mis à l'honneur un acteur de la "maritimité" du Pays de Lorient.

La cérémonie a eu lieu samedi 11 janvier dernier, à Lorient, en présence de nombreux élus territoriaux et acteurs de la filière pêche. En fin d'après-midi ce samedi, Jean-Yves Le Drian ne boudait pas son plaisir de se trouver à Lorient, un plaisir "d’autant plus grand que nous nous retrouvons aujourd’hui autour d’un Lorientais de cœur, qui se trouve être un grand spécialiste – un grand passionné aussi – du monde maritime." 

Car c'est en effet la "maritimité" de Gérard Bavouzet qui était ainsi mise à l'honneur. Ce berrichon né à Paris passait ses vacances à l'île de Ré et a découvert le saumon dans le Scorff, qui lui a donné la passion du monde halieutique, "dans toutes ses dimensions – scientifique, socio-économique, mais aussi technologique". précise JY Le Drian. Depuis sa formation à l’Ecole Nationale de Commercialisation des Produits de la Mer et sa réussite au concours externe de technicien à l’Institut scientifique et technique des pêches maritimes, l’ISTPM, qui est à l’origine de l’IFREMER, Gérard Bavouzet a toujours fait le choix de Lorient. Il débutera  comme technicien, puis deviendra chargé de recherche en 2002 et directeur en 2005 de la station IFREMER de Lorient.

"Une belle leçon de fidélité" pour le Ministre de la Défense qui a cité quelques unes des nombreuses missions scientifiques et techniques réalisées par le spécialiste halieute : le Syst&eegrave;mes de mesures et d’observations des engins de pêches (SYMOEP), le projet OMEGA (mesure de mailles), la campagne PELGAS (évaluation acoustique de stocks de poissons) et la campagne d’expérimentation ORCASAV en 2010, qui a permis de développer un modèle de pêche alternatif et durable pour la pêche à la légine australe. Finalement il retiendra deux valeurs importantes véhiculées par Gérard Bavouzet : "le sens de l'ouverture"qui a permis la rencontre entre les mondes de la Recherche et de la pêche et la vulgarisation par des actions de formation ou de communication auprès des professionnels et du grand public.

Une autre valeur est son attachement à Lorient et à la Bretagne qui a permis "grâce à son engament, ainsi qu’aux travaux financés par la région Bretagne, de disposer aujourd’hui d’un outil précieux dans le bassin de Lorient pour la recherche et le développement hydrodynamique des engins de pêches. " Ces valeurs, complétées d'autres qualités au service de la culture bretonne, font de Gérard Bavouzet un "passeur, un transmetteur."

Le Mérite maritime est pour pour Gérad Bavouzet une "distinction de pointure" qui va bien au-delà de ses rêves de réussite familiale. Il a d'abord tenu a remercier ses formateurs et ses collègues qu'il associe à sa réussite. Cette distinction constitue une reconnaissance du travail des équipes d’halieutes impliqués dans la technologie des pêches, une reconnaissance de la valeur de l’institut tout entier, et de la pertinence de ses missions."

 "Servir, mission : deux mots qui guident mon travail, en essayant de le faire du mieux possible, très petite pierre à l’édifice de l’exploitation durable des ressources halieutiques..."

La pêche en eaux profondes ou la validation du concept d'expertise partagée 

"En 2006, nous avons rencontré pour la première fois dans cette salle, les industriels de la pêche de l’armement Scapêche sur la problématique des pêches profondes. De belles études associant scientifiques et professionnels ont été initiées et fourni des résultats intéressants. Le bilan sur les pêches profondes est éloquent. Au regard de la science, la gestion est réalisée en fonction des connaissances acquises, avec des modèles connus les mieux adaptés, et en reconnaissant les incertitudes.
Pour le reste, concernant l’agitation médiatique, la mystification souvent, est-ce le lieu et le moment d’en parler ? La décision, ici comme ailleurs, relève du politique, et c’est heureux.
Tout le monde se réjouit aujourd’hui des relations apaisées entre scientifiques et professionnels de la pêche… Mais il reste un travail énorme à réaliser, valider le concept d’expertise partagée. Mais même si nous ne sommes pas toujours d’accord sur tout, entre scientifiques et professionnels, mais également entre scientifiques et scientifiques, tout comme les professionnels entre eux, nous devons travailler ensemble, et c’est l’essentiel. Il ne faut pas tomber dans l’exercice facile de la croyance, du prosélytisme, voire de l’obscurantisme ou du dénigrement. 
Notre objectif à tous reste le développement durable de nos pêcheries qui doivent associer environnement, économie et social, et ceci indissociablement."

 Après deux mandats de quatre ans et 5 mois, Gérard Bavouzet passe  le relai à Pascal Larnaud, nouveau directeur de la station de Lorient depuis le 1er décembre. 

Profils des sociétés et présentation de leurs produits exposés à DEFEXPO 2014 - press kit en anglais