Actualités Maritimes

26 Nov 2016

Euromaritime et Eurowaterways, vitrine globale et strictement européenne de l'économie bleue unique en France

Entretien avec Philippe FOURRIER, commissaire général des expositions

Euromaritime_Eurowaterways 2017
Du 31 janvier au 2 février 2017 aura lieu la troisième édition d'Euromaritime et Eurowaterways à Paris, Porte de Versailles. A deux mois de l'évènement, les organisateurs confirment la participation d'entreprises et structures représentatives de tous les secteurs clés de l'économie bleue en Europe, dans l'industrie maritime et fluviale. Cette vitrine globale, avec un programme de conférences au plus près des problématiques du secteur et la venue confirmée de nombreux décideurs économiques et politiques français et européens confortent la position d'Euromaritime et Eurowaterways comme le salon européen de la croissance bleue.


Philippe FOURRIER Sea to sea (STS): « Pourquoi faut-il venir visiter Euromaritime - Eurowaterways ? »

 Philippe FOURRIER (PF): « Ces deux salons qui ne forment en fait qu’un seul événement organisé sur trois jours Porte de Versailles à Paris sont aujourd’hui le seul rendez-vous maritime et fluvial couvrant l’ensemble des filières civiles traitant de ces activités
Cette spécificité en fait aujourd’hui un rendez-vous unique en Europe. Ce salon en est à sa troisième édition et il continue de grandir, de progresser et de gagner en dynamisme et en audience. Ce qui devrait se confirmer fin janvier par un nombre de visiteurs que nous espérons sensiblement en hausse pendant nos 3 jours d’exposition.»

 STS : « L'Europe a ciblé des secteurs d’activités* à fort potentiel de croissance et des secteurs majeurs en termes de valeur et d’emplois. Le salon Euromaritime en est-il représentatif et confirme-il sa position de salon européen de la croissance bleue ? »
(*Aquaculture, tourisme côtier, biotechnologie marine, énergie marine, exploitation minière des fonds marins et construction et réparation navale, transport  maritime, pêche, offshore oil & gas)

 PF« Ces 10 secteurs seront représentés sur Euromaritime, ce qui répond à votre question. Oui, ce salon est à l’évidence celui de la croissance bleue en Europe. Son positionnement et sa vocation collent complètement à cette stratégie globale européenne qui a enfin pris la mesure du potentiel de richesse sur les océans et les fleuves. Néanmoins demeurons modestes, Euromaritime est un salon encore très jeune, donc encore en pleine croissance et qui n’a pas la prétention aujourd’hui de rivaliser avec ses grands ainées, installés depuis près de 50 ans dans le secteur maritime, mais d’apporter ses différences, ses innovations et son dynamisme.
Face à ses aînés, nous avons en effet cherché un positionnement particulier qui justifie notre existence en dégageant un profil unique dans l’offre des salons européens. Notre ADN porte sur la transversalité et dans sa vocation de vitrine continentale globale, strictement européenne. Et c’est de plus, l’unique rendez-vous en France pour toute la filière maritime et fluviale civile. »

 STS :« Quel est la situation en terme d'exposants inscrits à 2 mois du salon ? »

 PF
« A ce jour, nous sommes en avance sur la commercialisation de l’édition 2015. Nous serons probablement dans la stabilité, voire une légère croissance par rapport à l’édition 2015, qui avait enregistré une progression de près de 50% du nombre des exposants par rapport à la première édition de 2013. Pour cette troisième exposition, nous nous satisfaisons pleinement d’un palier quantitatif en matière d’exposants, sachant que nos efforts pour 2017, portent sur la qualité de notre visitorat. »

 STS : « Quels sont les secteurs les plus représentés ? »

 PF
: « L’ensemble des secteurs d’activités des milieux maritime et fluvial seront représentés sur cette édition 2017 dont, comme mentionné plus haut, les 5 secteurs à fort potentiel de croissance et le 5 secteurs majeurs en termes de valeur et d’emplois identifiés par la Commission Européenne. A ce jour, nous enregistrons une belle représentation de la construction et de la réparation navale, des équipements, qui sont des secteurs particulièrement dynamiques sur Euromaritime. La liste provisoire des exposants qui évolue chaque jour est consultable sur notre site : ICI  »

STS : « Le salon accueille t-il des délégations ? »

PF
: « La venue de délégations n’entre pas dans le format traditionnel d’Euromaritime. En revanche, des visites de personnalités européennes et françaises, et notamment de dirigeants politiques sont aujourd’hui en préparation et promettent d’être particulièrement nombreuses sur cette 3ème édition qui s’inscrit dans le contexte d’une campagne présidentielle dont on sait que l’économie maritime ne sera pas absente. »

STS : « Peut-on parler des partenaires institutionnels impliqués ? »

PF
: « Je tiens à rappeler ici que ce salon est organisé par le groupe Ouest-France/le marin et le Gican en partenariat avec le Cluster Maritime Français et Louis Dreyfus Armateurs qui vient de nous rejoindre, tous étant des piliers, chacun dans leurs rôles, de la filière maritime française. En ce qui concerne les institutionnels européens et français, ils seront bien au rendez-vous, le patronage de Karmenu Vella, Commissaire européen à l'environnement, aux affaires maritimes et à la pêche depuis novembre 2014 étant acquis depuis des mois. De grandes institutions européennes du secteur sont également à nos côtés avec l’European Network of Maritime Clusters/ENMC, l’The European Community Shipowners' Associations/ECSA, l’The European Sea Ports Organisation/ESPO, la Commission Européenne, la Conférence des régions périphériques et maritimes d’Europe/CRPM CPMR, Sea Europe et tout récemment l’European Renewable Energies Federation/EREF. »

STS : « La plateforme visiteurs est-elle en ligne ? »

PF
: « Oui, depuis début novembre. Et j’invite toutes les personnes convaincues par l’importance de l’économie bleue pour la France et l’Europe à venir sur le salon, rencontrer nos exposants et écouter nos conférences, en réservant dès maintenant leurs badges en ligne : ICI »

STS : « Quel programme de conférences proposez-vous pour cette 3ème édition ? »

PF : « Pour cette édition 2017, nous avons fait évoluer substantiellement notre approche. Nous voulons coller au plus près de l’actualité avec un programme à la fois technique et beaucoup plus clair : une seule thématique déclinée en trois conférences chaque jour. Soit 9 rendez-vous avec des spécialistes dont la liste complète sera annoncée début janvier.

Nos trois grandes thématiques quotidiennes sont, le 31 Janvier, la JOURNÉE EUROPÉENNE DU SHIPPING, avec le soutien d’Armateurs de France ; le 1er Février : JOURNEE EUROPEENNE DE L’ÉNERGIE HYDROLIENNE, avec le soutien de l’European Renewable Energies Federation ; et le 2 Février : NAVIRES ET SOLUTIONS ELECTRIQUES. »


Quelques chiffres indicatifs sur l’Europe maritime : (Source : Cluster maritime français)

  • Le littoral de l’Union Européenne (UE) s’étend sur 68.000 km, soit trois fois plus que celui des États-Unis et la surface combinée de la ZEE de l’UE est de 25 millions de kilomètres carrés, soit la 1ère ZEE du monde.
  • Près de la moitié de la population de l’Union vit à moins de 50 km de la mer et ces régions maritime génèrent plus de 40 % du PIB de l’Europe.
  • Enfin, selon le rapport “Blue Growth” paru en 2012, l’économie maritime de l’Union Européenne représente 5,4 millions d’emplois (7 millions en 2020) et une valeur ajoutée brute de près de 500 milliards d’euros par an, les chiffres spécifiquement français sont de 300.800 emplois directs et 69 milliards d’euros de valeur de production.
  • 75 % du commerce extérieur de l’UE et plus de 37 % de son commerce intérieur sont transportés par mer.